/sports/hockey
Navigation

Jesse Puljujarvi veut un nouveau départ

Jesse Puljujarvi veut un nouveau départ
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’agent de Jesse Puljujarvi reçoit plusieurs appels de directeurs généraux au sujet de son client.

En entrevue à la radio Sportsnet 560 de Vancouver, mercredi, Markus Lehto a offert une mise à jour concernant l’attaquant des Oilers d’Edmonton, quelques semaines après la nomination du directeur général Ken Holland.

«Ce que Jesse a dit à Ken ainsi qu’à tous les autres, c'est que nous ne pensons pas que ça fonctionnera (pour lui). Il pourrait certainement bénéficier d'un nouveau départ. Je pense qu'il mérite un nouveau départ, a raconté l’agent.

À la fin de la saison, il était clair que l’attaquant suédois ne souhaitait plus jouer pour les Oilers d’Edmonton. C’est toujours le cas, malgré le changement de gouvernance en mai dernier.

«Nous avons eu un très bon dialogue avec Kenny sur les possibilités qui s’offrent à nous. Évidemment, de nombreuses équipes m'ont appelé pour me demander ce qui se passe. De toute évidence, rien ne s'est encore concrétisé.»

La confiance dans les talons

Selon Lehto, Puljujarvi est ébranlé sur le plan de la confiance après avoir récolté seulement neuf points en 46 matchs la saison dernière. Le choix de premier tour (quatrième au total) des Oilers en 2016 a de plus fait trois séjours dans la Ligue américaine en autant de saisons.

«S'il revient aux Oilers et que tout à coup, les choses ne fonctionnent pas vraiment... il se retrouverait encore dans un passage à vide ? Cela n’aiderait ni les Oilers ni Jesse», a-t-il soulevé en ajoutant que le jeune «ne cadre juste plus» avec l’équipe.

À savoir s’il s’inquiétait que le joueur de 21 ans ne parvienne pas à retrouver sa confiance, Lehto n’a pas esquivé la question.

«Bien sûr, j’ai peur et je suis préoccupé. Je pense que tous ceux dans pareille situation le seraient aussi.»

«Nous avons tous une responsabilité envers les jeunes athlètes, non? Pas seulement en tant qu'agent. Les équipes qui les recrutent aussi.»

Par ailleurs, l’Europe n’est pas une option envisagée pour l’instant, malgré les rumeurs qui avançaient cette possibilité.

«Je ne suis pas sûr que Jesse retournera en Europe. Je ne pense pas que Jesse lui-même n’ait jamais dit cela à personne. Ni moi d’ailleurs.»