/news/politics
Navigation

Les règles d’éthique resserrées sous peu, répète Laforest

Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc La ministre Andrée Laforest

Coup d'oeil sur cet article

Interpellée par un adversaire politique d’Émile Loranger, la ministre Andrée Laforest ne semble pas vouloir intervenir spécifiquement à L’Ancienne-Lorette, mais elle réitère sa promesse de « resserrer » les règles d’éthique « sous peu » pour l’ensemble des élus du monde municipal.

Outré par les déclarations-chocs du maire de L’Ancienne-Lorette et son « manque de respect » envers des employés de la Ville, en marge des procédures pour des manquements à l’éthique, le conseiller municipal Gaétan Pageau a invité la ministre des Affaires municipales à aller plus loin que la sanction qui lui pend au bout du nez, soit une suspension sans solde de 60 jours.

« La question principale qui se pose, maintenant, c’est à Mme Laforest. C’est quoi la suite ? Qu’est-ce que ça prend de plus pour intervenir à L’Ancienne-Lorette ? », avait-il déclaré dans nos pages, jeudi.

Questionnée par Le Journal, l’attachée de presse de la ministre est demeurée prudente, rappelant que la décision n’a pas encore été officiellement rendue en lien avec les conflits d’intérêts pour lesquels il a plaidé coupable mardi. Le maire Loranger, faut-il le rappeler, avait voté contre des résolutions réclamant une demande d’enquête à son sujet.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

« Il a reconnu, par son plaidoyer, des manquements dans l’exercice de sa fonction de maire. Par contre, nous, on doit s’abstenir de commentaires relativement à ça, puisqu’on est dans l’attente de la décision », a réagi l’attachée de Mme Laforest, Bénédicte Trottier-Lavoie.

« La ministre, dans un premier temps, demande aux élus municipaux de travailler de façon irréprochable. Ensuite, de manière générale, nous entendons resserrer les règles d’éthique et de déontologie dans les municipalités, sous peu », nous a-t-elle fait savoir, refusant de dévoiler plus de détails sur la façon de resserrer les règles actuellement en vigueur. Il n’a pas été possible, non plus, d’avoir la confirmation du dépôt d’un projet de loi à l’Assemblée Nationale cet automne.

Lehouillier répond à Loranger

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a par ailleurs réfuté jeudi une déclaration de M. Loranger, qui disait l’avoir joint au téléphone pour lui conseiller de rester en poste à la suite du dépôt des plaintes contre lui pour harcèlement psychologique, visiblement admiratif de sa gestion de crise.

« Il a parlé à mes attachés politiques, mais je ne lui ai pas parlé directement. Les deux dossiers n’ont aucune similitude. Je ne veux pas partir de polémique inutile avec M. Loranger, (mais) je mène mon dossier et il mène son dossier, et ça n’a rien à voir. Je n’ai pas besoin des conseils de personne », a réagi M. Lehouillier.

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions