/news/currentevents
Navigation

Octogénaire laissée pour morte à Tadoussac: les deux accusés de retour en cour

Coup d'oeil sur cet article

Les présumés agresseurs d’une octogénaire de Tadoussac ont comparu jeudi matin au palais de justice de Baie-Comeau. 

Christopher Sehota Paquet, 28 ans, et Ko Prakongham, 43 ans, font face à des accusations de tentative de meurtre, de voies de fait graves et de séquestration.

La police a procédé à leur arrestation la semaine dernière après une enquête de près de deux ans.

Ko Prakongkhan
Photo Agence QMI, Guy Martel
Ko Prakongkhan

La défense ne devrait d’ailleurs avoir accès à la preuve qu’au cours des prochaines heures, selon la Couronne, qui explique qu’elle est transportée actuellement entre Québec et Baie-Comeau. Le volumineux disque dur qui contient le travail des enquêteurs doit arriver au courant de la journée et, selon une source proche du dossier, c’est un dossier digne d’un film d’horreur qui sera présenté au cours des prochaines semaines.

C’est sur cette preuve que se base la Couronne pour déposer de graves accusations contre les présumés auteurs de cette agression sauvage.

Photo d'archives

Dans la nuit du 23 au 24 octobre 2017, Aline Bouchard Caron a été retrouvée gravement blessée dans son domicile, à Tadoussac, où sa maison a été cambriolée. Ce n’est que la semaine dernière que les deux suspects ont été arrêtés.

L’avocat qui représente Kim Prakongham a choisi d’attendre de consulter la preuve pour déterminer s’il veut ou non faire une enquête sur remise en liberté. Il doit annoncer sa décision lundi devant la cour.

Dans le dossier de l’autre accusé, Christopher Sehota Paquet doit revenir en cour le 5 août pour confirmer la date de son enquête sur remise en liberté.