/entertainment/feq
Navigation

[PHOTOS] FEQ: Live remplit place George-V

Le rock des années 90 a attiré une énorme foule

[PHOTOS] FEQ: Live remplit place George-V
Photo ANNIE T. ROUSSEL

Coup d'oeil sur cet article

Le rock des années 1990 a été marquant et Live en a fait la démonstration, jeudi, dans une place George-V remplie à pleine capacité. À un point tel que le site a dû être fermé. Une première depuis le début du FEQ.

[PHOTOS] FEQ: Live remplit place George-V
Photo ANNIE T. ROUSSEL

On parle souvent de la nostalgie entourant les années 1980, mais le rock alternatif et la vague «grunge» des années 1990 ont peut-être été plus marquants encore. Et cette soirée réunissant les formations Live et Moist en a été la preuve. 

[PHOTOS] FEQ: Live remplit place George-V
Photo ANNIE T. ROUSSEL

Dès l’arrivée du chanteur Ed Kowalczyk, tambourin à la main, au son de All Over You, le public a été plongé instantanément dans cette belle époque. Les gens connaissent les chansons, les paroles, et chantent.

Il s’agissait, pour le chanteur, d’un retour au bercail après quelques années de séparation. Live sans le grand chanteur chauve, ce n’est pas vraiment Live.

Ils étaient tous là. Kowalczyk, le guitariste Chad Taylor, le bassiste Patrick Dahlheimer et le batteur Chad Gracey, qui sont accompagnés, pour la tournée ALTimate, par le guitariste Zak Loy et le percussionniste Clint Simmons.

[PHOTOS] FEQ: Live remplit place George-V
Photo ANNIE T. ROUSSEL

On entame Selling the Drama, de l’album Throwing Copper, qui fête son 25e anniversaire, et la formation fait un clin d’œil au groupe R.E.M. qui l’a inspirée, avec Losing my Religion. Un beau moment.

«Ça fait du bien d’être de retour à Québec. Quelle belle ville», a lancé Ed Kowalczyk.

[PHOTOS] FEQ: Live remplit place George-V
Photo ANNIE T. ROUSSEL

Après un départ canon, Live a eu un peu de difficulté à soutenir la cadence avec quelques pièces qui n’ont pas du tout la même force de frappe.

La formation originaire de York, en Pennsylvanie, a remis le train sur les rails avec The Dolphin’s Cry, Paint it Black, un reprise des Stones, Lakini’s Juice, I Alone, où le chanteur s’est permis un bain de foule, et la puissante White, Discussion.

Turn my Head, Run to the Water et Lighthing Crashes ont mis un terme à cette belle soirée, où la pluie s’est invitée vers 22h15, pour s’intensifier.

Des noces d’argent

Avant de célébrer le 25e anniversaire de l’album Throwing Copper de Live, Moist a souligné, de son côté, les noces d’argent de son premier album, Silver.

[PHOTOS] FEQ: Live remplit place George-V
Photo ANNIE T. ROUSSEL

Entouré du guitariste Mark Makoway, du claviériste Kevin Young et du bassiste Jeff Pearce, qui sont de la formation originale, du guitariste Jonathan Gallivan et du batteur Francis Fillion, David Usher a livré les Push, Silver, Break Her Down et This Shrieking Love, de cet album qui les a propulsés aux avant-plans de la scène rock alternative.

[PHOTOS] FEQ: Live remplit place George-V
Photo ANNIE T. ROUSSEL

La formation affichait une superbe cohésion sur les planches. Usher n’est pas le plus grand chanteur, mais il a du charisme.

[PHOTOS] FEQ: Live remplit place George-V
Photo ANNIE T. ROUSSEL

Entre deux accords de guitare, Mark Makoway bouge sa main droite dans le vide et fait la même chose avec ses jambes, comme au début des années 1990.

[PHOTOS] FEQ: Live remplit place George-V
Photo ANNIE T. ROUSSEL

Avec une solide fin de prestation, avec Resurrection et Push, Moist a glissé quelques bouts de Enter Sandman, de Metallica, et Billie Jean, de Michael Jackson, durant This Shrieking Love. Le plaisir était là. On en aurait pris un peu plus encore.