/news/provincial
Navigation

La «cure de jouvence» se poursuit

Un investissement de plus de 33M$ est annoncé pour revamper le parc de la Chute-Montmorency

Chute-Montmorency
Photo d’archives, Didier Debusschere Le parc de la Chute-Montmorency subira une cure de rajeunissement.

Coup d'oeil sur cet article

Le parc de la Chute-Montmorency changera complètement de visage d’ici cinq ans, alors que des travaux de 48,4 M$ vont permettre un important réaménagement qui transformera la majeure partie du deuxième site touristique le plus couru à Québec.

Plusieurs membres du gouvernement ont annoncé vendredi un investissement de 33,6 M$ pour la réalisation d’une deuxième phase de travaux. La réalisation de la première partie, dévoilée par Le Journal en janvier 2018, prévoyait déjà une enveloppe de 14,8 M$.

Reconfiguration du stationnement au haut de la chute Montmorency.
Photo courtoisie
Reconfiguration du stationnement au haut de la chute Montmorency.

Cette deuxième phase, qui doit être complétée pour 2024, s’annonce d’une ampleur significative. Le stationnement en haut de la chute sera transformé en jardins d’inspiration anglaise, tandis que les espaces communs du manoir Montmorency passeront sous le pic des démolisseurs et seront reconfigurés. Un bâtiment de services techniques pour soutenir l’entretien du parc doit aussi être construit.

Croquis de la gare qui sera agrandie au bas de la chute Montmorency.
Photo courtoisie
Croquis de la gare qui sera agrandie au bas de la chute Montmorency.

Les aires extérieures au pied de la chute seront également revampées. La gare en aval sera agrandie et un parc qui doit inclure des zones ludiques prendra vie.

Croquis du réaménagement du stationnement au bas de la chute Montmorency.
Photo courtoisie
Croquis du réaménagement du stationnement au bas de la chute Montmorency.

La métamorphose s’étendra jusqu’aux deux stationnements. Celui au haut de la chute déménagera au nord du manoir. Quant à celui du bas, des végétaux y seront ajoutés en quantité importante. Dans les deux cas, des cases de stationnement seront ajoutées et les voies de circulation seront revues afin d’améliorer la fluidité dans l’accès au site.

« International »

Cette « cure de jouvence » promet notamment d’aider le site à propulser sa capacité d’accueil de touristes, espère le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, qui parle d’un lieu au potentiel « international ». Le parc accueille déjà près d’un million de visiteurs par année.

« On pense qu’une fois les changements en question réalisés, on va pouvoir attirer encore plus de visiteurs et leur offrir une expérience renouvelée », corrobore la vice-première ministre Geneviève Guilbault, évoquant la passerelle semi-submersible prévue dans la phase 1 et qui permettra d’observer la chute à même le bassin.

« C’était essentiel, donc les bottines suivent les babines. On voit à quel point ce site a besoin d’amour. Il était temps d’agir », s’est réjoui le député caquiste de Montmorency, Jean-François Simard.

Les travaux de la première phase doivent s’amorcer cet automne et s’achever en 2021. Ils devraient chevaucher la seconde portion du chantier, qui s’échelonnera sur les trois années suivantes jusqu’en 2024.


CHANTIER MAJEUR AU PARC DE LA CHUTE-MONTMORENCY

  • Investissement total de 48,4 M$
  • Phase 1 : 14,8 M$ | Fin prévue en 2021
  • Phase 2 : 33,6 M$ | Fin prévue en 2024
  • 970 000 visiteurs par année
  • Deuxième site touristique le plus visité à Québec