/news/politics
Navigation

Jean Charest en mission spéciale pour Justin Trudeau et le Canada

Coup d'oeil sur cet article

 L’ancien premier ministre du Québec Jean Charest s’est vu confier une mission de taille par Justin Trudeau et la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland: récolter des appuis internationaux pour un siège canadien au Conseil de sécurité de l’ONU.  

 Selon les informations qu’a pu confirmer TVA Nouvelles, Jean Charest est le premier d’une série d’envoyés spéciaux dont l’aide a été sollicitée pour récolter ces appuis internationaux. Ces envoyés ont été choisis pour leur stature et leur réseau de contacts, et pour épauler les membres du gouvernement Trudeau, bientôt plongés en pleine campagne électorale fédérale.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 Le Canada n’a pas de siège au Conseil de sécurité depuis près de deux décennies. En 2016, Justin Trudeau avait annoncé que le pays se lançait dans la course pour y siéger de 2020 à 2022. La Norvège et l’Irlande tentent elles aussi d’obtenir la place.  

 TVA Nouvelles a été en mesure de confirmer que l’ancien premier ministre québécois s’intéressera particulièrement au Koweït, aux Émirats arabes unis et à Oman.  

 Bien que ses dépenses soient remboursées, Jean Charest ne touche aucun salaire pour ce mandat.