/news/currentevents
Navigation

Tout pour retrouver l’hélicoptère

Des hommes d’affaires ont patrouillé dans le ciel à la recherche de l’appareil du PDG de Savoura perdu depuis jeudi

Coup d'oeil sur cet article

 SAINTE-SOPHIE | Une vingtaine d’hommes d’affaires ont grimpé dans leurs hélicoptères et avions personnels vendredi afin de seconder l’armée pour tenter de percer le mystère de la disparition du PDG des serres Savoura et de son fils. 

 Ils se sont relayés une bonne partie de la journée dans le ciel entre Sainte-Sophie, dans les Laurentides, et le secteur de Parent, au nord de La Tuque, en Mauricie, pour essayer d’apercevoir un indice de cette disparition d’hélicoptère qui demeure une énigme pour les autorités depuis jeudi. 

 Stéphane Roy et son fils Justin étaient à la pêche dans le secteur de Lac-De La Bidière, dans les Laurentides, avec deux autres personnes qui les ont vus pour la dernière fois en fin de journée mercredi. 

 Vingtaine d’appareils 

 Selon ce qui était prévu, M. Roy devait prendre les commandes de son hélicoptère Robinson R44 jeudi pour revenir à Sainte-Sophie avec son adolescent. 

 En fin de journée vendredi, ils manquaient toujours à l’appel. 

 Une vague de solidarité pour la famille et les collègues de M. Roy et son fils se fait sentir. 

 Sur Facebook, des gens partagent la page créée par l’entreprise, qui montre des photos de l’hélicoptère de M. Roy en demandant à ceux qui ont de grands terrains boisés d’aller s’y promener pour voir s’ils ne trouveraient pas quelque chose. 

Quatre des hélicoptères privés qui ont participé aux recherches à Sainte-Sophie vendredi.
Photo tirée de Facebook
Quatre des hélicoptères privés qui ont participé aux recherches à Sainte-Sophie vendredi.

  

 Opération de l’armée 

 « Une vingtaine d’appareils de gens d’affaires qui pilotent comme M. Roy ont patrouillé dans le secteur, de leur propre initiative, explique le directeur aux affaires publiques et gouvernementales chez Savoura, Marc-André Laurier-Thibault. Il y a une mobilisation. Nous avons des employés qui nous ont demandé comment ils peuvent aider. » 

 De son côté, l’armée canadienne, qui coordonne les opérations, ne parle pas de recherche au sol. 

 « Je ne peux pas spéculer sur les opérations à venir, mais ça prend un point de départ pour faire une battue », explique le porte-parole des Forces canadiennes, le capitaine Traver Reid. 

 L’armée a déployé dans le secteur trois hélicoptères de type Griffon et un avion Hercules. 

 À ces appareils se sont joints l’hélicoptère de la Sûreté du Québec et quatre aéronefs d’organismes civils spécialisés en recherche et sauvetage aérien. 

Le PDG des Serres Savoura, Stéphane Roy.
Photo d’archives, Martin Chevalier
Le PDG des Serres Savoura, Stéphane Roy.

 Un homme apprécié 

 Une bonne partie des citoyens de Sainte-Sophie retiennent leur souffle aux dires de la mairesse de la municipalité voisine de Saint-Jérôme, Louise Gallant. 

 En plus d’y avoir son entreprise, M. Roy demeure dans cette communauté d’un peu moins de 17 000 habitants. Il y est le plus gros employeur. 

 « C’est un homme généreux. Il est toujours présent pour aider », indique Mme Gallant, qui explique que beaucoup de ses résidents vont chercher leurs tomates directement à la serre située sur la route 158. 

L’appareil qui a disparu, un hélicoptère Robinson R44. 
Photo tirée de Facebook
L’appareil qui a disparu, un hélicoptère Robinson R44. 

 Aide municipale 

 Mme Gallant a offert ses installations municipales à la Sûreté du Québec ainsi que l’aide des membres de l’équipe des mesures d’urgence de Sainte-Sophie, au besoin. 

 « Ça fait une douzaine d’années qu’il nous fournit en tomates. C’est un homme bon et généreux. C’est un donateur de l’ombre. J’espère qu’ils vont le retrouver », souhaite Yvette Rocheleau, la directrice de l’organisme communautaire La Montagne d’Espoir, qui lutte contre la pauvreté dans la région. 

 Les recherches devaient reprendre samedi matin.