/world/usa
Navigation

VIDÉO | Arrestation digne d'un film d'action sur un sous-marin en mouvement

Coup d'oeil sur cet article

La Garde côtière des États-Unis a dévoilé jeudi une spectaculaire vidéo montrant l’interception en plein océan d’un sous-marin transportant plus de 7700 kg de cocaïne.

L’arrestation s’est déroulée le 18 juin dernier dans l’océan Pacifique. La vidéo permet de voir un officier de la Garde côtière qui ordonne en espagnol aux membres de l’équipage d’arrêter leur sous-marin. Puis, comme le vaisseau poursuit sa route, l’officier se lance sur le semi-submersible et en force l’ouverture, révélant les narcotrafiquants à l’intérieur. 

L’intervention a permis d’intercepter l’équivalent de 569 M$ US en cocaïne et en marijuana. Les cinq personnes à bord ont été arrêtées et livrées à l’Administration américaine pour le contrôle des drogues, responsable de déposer les accusations. 

Difficiles à détecter

La Garde côtière ne parvient à intercepter que 11% des semi-submersibles qui naviguent dans ses eaux, la plupart provenant d'Amérique du Sud ou d'Amérique centrale. Le lieutenant Stephen Brickley a d’ailleurs confié au réseau CNN que la détection de ces vaisseaux est «presque impossible». 

«Ils fusionnent avec l’eau, explique-t-il. Une part importante des vaisseaux est sous l’eau, donc ils sont difficiles à apercevoir. Ils sont peints en bleu, la même couleur que l’eau.» 

Le vaisseau montré dans la vidéo publiée jeudi avait été détecté grâce à un avion. Les informations avaient été transférées aux équipages au sol, qui s'étaient ensuite lancés à la poursuite des narcotrafiquants. 

Or, une fois le sous-marin repéré, la tâche n’est pas plus facile sur l’océan, puisque les vaisseaux sont construits de façon à sombrer, ce qui permet aux trafiquants de rapidement détruire la preuve. Les agents de la Garde côtière doivent donc agir vite et sans être détectés. Il se peut par ailleurs que les narcotrafiquants à l’intérieur soient armés.