/sports/racing
Navigation

«Mon dernier tour a été parfait»

Simon Pagenaud s’élancera premier en série IndyCar dans les rues de Toronto

Simon Pagenaud
Photos Louis Butcher Le bolide de Simon Pagenaud a roulé à plein régime à la troisième séance de Toronto, samedi. En mortaise, le pilote a manifesté sa joie.

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Le plus rapide des essais libres la veille et lors de la troisième séance samedi matin, Simon Pagenaud a confirmé sa brillante tenue à Toronto en s’octroyant la position de tête en prévision de l’épreuve de la série IndyCar qui aura lieu dimanche.

Le pilote français, membre de la puissante écurie Penske et vainqueur des 500 Milles d’Indianapolis en mai dernier, a parcouru le circuit urbain en 58,429 secondes, pour devancer le Néo-Zélandais Scott Dixon (58,595 s) et le Suédois Felix Rosenqvist (58,679 s).

« Ma voiture a été tout simplement fantastique, a révélé Pagenaud, en entrevue avec Le Journal. C’est très plaisant de pouvoir exprimer tout son potentiel sur un circuit aussi compliqué et souvent piégeux, où la moindre erreur ne pardonne pas. »

« Je me suis senti à l’aise dès mes premiers tours de roues vendredi matin, a-t-il ajouté, et ça s’est poursuivi jusqu’en qualifications.

« Mon dernier tour, qui m’a valu de partir premier, a été parfait. Je n’ai pas encore gagné la course, mais c’est un bon endroit pour la commencer. »

Déception pour Hinchcliffe

James Hinchcliffe s’élancera quant à lui de la 14e place sur la grille de départ. Il a été éliminé dès la première des trois étapes de qualifications.

« Les écarts sont tellement minimes, a-t-il raconté, que nous avons échoué par quelques centièmes de seconde pour franchir la première ronde. Mais j’ai confiance en ma voiture pour pouvoir remonter le peloton pendant la course. »

Hinchcliffe tente de devenir le deuxième Canadien de l’histoire à remporter la course de Toronto inaugurée en 1986. Son compatriote Paul Tracy est le seul à avoir accompli cet exploit (1993 et 2003).

Devant son public, Hinchcliffe a accédé au podium (3e place à chaque occasion) en 2016 et 2017.

Altercation impliquant Bourdais et Sato

La séance de qualifications a été marquée par une altercation (captée sur vidéo) impliquant Sébastien Bourdais et Takuma Sato.

Ce dernier n’a pas apprécié que le Français le double sur la longue ligne droite, quelques virages après la sortie des puits de ravitaillement, alors que les bolides n’avaient pas encore atteint leur pleine vitesse.

Une fois leur parcours terminé, Sato est allé à la rencontre de Bourdais, et les deux adversaires se sont bousculés avant d’être séparés par des membres de leur écurie respective.

« Je ne comprends pas son comportement, a souligné Bourdais. Je l’ai dépassé et il n’a pas apprécié. Mais je ne suis pas sûr que ça mérite une telle réaction de sa part. »

Querelles du passé

Sato, lui, avait une différente version quand il a été interrogé par nos confrères de la télé américaine.

« Il a failli me frapper quand il est parvenu à ma hauteur pour me dépasser, a prétendu le Japonais. J’ai juste voulu lui faire comprendre que cette démarche était inutile. D’autant plus qu’il est venu aussi bien près de faire la même chose à Josef Newgarden. »

Ce court combat de boxe est sans doute la goutte qui a fait déborder le vase entre ces deux vétérans de la Série IndyCar, dont les échanges animés ces derniers temps ont fait augmenter la tension.

Auteurs des 8e et 10e chronos les plus rapides en qualifications, Bourdais et Sato vont s’élancer l’un derrière l’autre sur la grille de départ. Voilà qui promet...