/sports/tennis
Navigation

«Je me suis concentrée sur moi-même» – Halep

TENNIS-GBR-WIMBLEDON
Photo AFP Simona Halep a été intraitable face à Serena Williams, samedi.

Coup d'oeil sur cet article

WIMBLEDON | Arborant son nouvel écusson de membre à vie du All England Club, Simona Halep s’est présentée avec un large sourire devant les journalistes. Et on peut la comprendre, puisqu’elle venait d’empocher une bourse de plus de 3,7 M$ pour son triomphe.

La nouvelle championne de Wimbledon a été rafraîchissante dans ses commentaires d’après-match. Elle a notamment expliqué que sa victoire, sa deuxième en dix affrontements contre Serena Williams, avait commencé à se construire avant le premier échange sur le court central.  

«Je n’ai pas pensé du tout à l’identité de mon adversaire, a raconté Simona Halep. J’avais toujours été un peu intimidé lorsque j’affrontais Serena [Williams]. Elle est une inspiration et un modèle pour tout le monde.  

«Aujourd’hui, j’ai décidé avant le match de me concentrer sur moi-même et sur la finale du Grand Chelem. Et non sur elle. C’est la raison pour laquelle j’ai été en mesure de jouer mon meilleur tennis et d’être détendue. Ça m’a aussi permis d’être positive et confiante contre elle.» 

Son meilleur match

Pour ce qui est du match, la Roumaine croit qu’elle a livré sa meilleure performance en carrière.  

«Je savais que je devais être agressive et frapper chaque balle avec autorité, a-t-elle mentionné. Je ne devais pas la laisser revenir dans le match parce qu’elle est tellement puissante et forte.  

«Serena sait comment gérer chaque moment. Donc, je savais que j’allais demeurer là et j’ai très bien joué. Je suis pas mal sûre que c’était mon meilleur match à vie. En plus, ce n’est jamais facile de l’affronter sur gazon. Je suis très fière de ma performance d’aujourd’hui, mais aussi de l’ensemble de mon tournoi.» 

Il s’agit de son deuxième titre dans un tournoi du Grand Chelem après son triomphe à Roland-Garros l’an dernier. Elle a été en mesure d’avoir un contrôle parfait de ses émotions.  

«J’ai essayé de me concentrer sur le match et sur comment je devais l’attaquer. Je me sentais bien lors de l’échauffement. Ça m’a donné un peu plus de confiance.  

«Je joue toujours mieux lorsque je suis fébrile. Je n’ai pas essayé d’ignorer mes émotions ou de me battre avec elles. Je les ai transformées en quelque chose de positif.» 

Les larmes de maman

Après avoir confirmé sa place en finale, Halep a mentionné que c’était un rêve qui devenait réalité pour sa mère. 

Samedi, après la victoire de l’athlète, Mme Halep a été vue en train d’essuyer plusieurs larmes en voyant sa fille soulever le trophée de la championne du tournoi.  

«Elle n’a pas été capable de me dire quoi que ce soit parce qu’elle pleurait, a indiqué l’athlète de 27 ans. Je lui ai donné un câlin et je l’ai embrassée.  

«Je savais qu’elle serait très émotive. Je lui ai seulement dit qu’on se parlerait plus tard.»