/entertainment/feq
Navigation

FEQ: l’orage est venu gâcher le plaisir des admirateurs de Loud, Koriass et du rap québécois

Loud
Photo Pascal Huot Loud

Coup d'oeil sur cet article

Nouveaux héros des jeunes amateurs de musique, Loud et Koriass ont été les stars incontestées d’un marathon de rap québécois à deux vitesses qui a malheureusement été interrompu par un violent orage, samedi soir, au Festival d’été.

La foule du FEQ
Photo Pascal Huot
La foule du FEQ

Loud venait d’enchaîner les pièces Les nouveaux riches et Hell, What A View devant un public en feu quand la pluie, qui avait retardé son entrée sur scène, a redoublé d’ardeur.

«Ils veulent arrêter le show. Fuck ça! Fuck ça!», criait son MC avant que le rappeur décide sagement de quitter les planches.

Malgré l’ordre d’évacuation prononcé par les organisateurs, certains admirateurs ont continué de scander «on veut Loud, on veut Loud» avant de se rendre à l’évidence au moment où les éclairs sont apparus dans le ciel.

Koriass : ferveur

Koriass
Photo Pascal Huot
Koriass

C’est d’ailleurs grâce à lui et Koriass que la place George-V a fini par se remplir de fans enthousiastes, plusieurs heures après le début d’une longue journée de concerts, à 15 h.

Parlant de Koriass, une tête d’affiche d’importance au FEQ l’attend tôt ou tard. Sa performance donnée en milieu de soirée, devant un vaste public gagné à sa cause, en avait la prestance.

«Faites du bruit pour vous autres. Vous êtes formidables», a lancé le rappeur de Québec à ses fans.

Vrai que ceux-ci ont répondu avec ferveur à cette sélection des meilleurs titres de sa discographie, revigorés par le recours à un DJ, un batteur et un musicien multi-instrumentiste. Ils ont balancé les bras, amorcé un mosh-pit ou pété une coche sans se faire prier dès que Koriass en faisait la demande.

En retour, ils ont été traités aux petits oignons. Koriass s’est adressé à eux directement à la caméra à plusieurs reprises et n’a oublié aucun hit, concluant en force avec Cinq à sept, Zombies et Enfant de l’asphalte.

Lent démarrage

C’était pas mal plus tranquille en fin après-midi, quand Le Journal est arrivé sur le site. À peine une centaine de personnes s’apprêtaient à entendre les chansons de Robert Nelson, membre d’Alaclair Ensemble, un des cinq autres artistes rap à l’affiche.

À l’exception du duo Sans Pression, tous les autres (Naya Ali, D-Track, Vincent Biliwald) ont été confrontés à une foule mince et/ou indifférente.

C’est à se demander si la présence d’Imagine Dragons a pu coûter des spectateurs aux rappeurs.

Si le FEQ souhaite tenter le pari de la journée rap Québec, il faudrait songer à un meilleur jumelage.

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions