/sports/racing
Navigation

Robert Wickens retrouve le volant

Robert Wickens
Photo courtoisie, IndyCar Un tour d’honneur pour Robert Wickens.

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Près d’un an après avoir été victime d’un accident terrifiant qui l’a rendu paraplégique, sur l’ovale de Pocono, Robert Wickens effectuera un tour d’honneur avant le départ de l’épreuve de la série IndyCar dimanche à Toronto.

Pour l’occasion, le pilote ontarien prendra place à bord d’une Acura NSX spécialement adaptée, avec commandes au volant, qu’il a pu tester avec assurance jeudi sur le circuit.

Wickens aura comme passagère sa future épouse, Karli Woods.

À sa première présence à Toronto l’an dernier, le pilote de 30 ans s’était classé troisième. C’est l’ancien pilote de F1, le Suédois Marcus Ericsson, qui le remplace au sein de l’écurie Schmidt Peterson.

À Eduardo de se faire un prénom

Son nom de famille est connu, mais il souhaite maintenant se faire un prénom.

Le Brésilien Eduardo Barrichello est à Toronto pour participer aux deux épreuves du championnat américain de F2000 en fin de semaine.

Son père Rubens, également présent ici, a connu une belle carrière en F1 (11 victoires) et il détient toujours le record de départs en Grand Prix avec 323.

À sa première course hier, Barrichello, âgé de 17 ans, s’est classé au 15e rang parmi les 17 inscrits.