/sports/racing
Navigation

De bout en bout dans les rues de Toronto

Simon Pagenaud victorieux en série IndyCar

Simon Pegenaud
Photo courtoisie, IndyCar Le pilote français Simon Pagenaud a couronné, dimanche, un week-end de rêve à Toronto.

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Simon Pagenaud ne pouvait choisir un meilleur moment dimanche pour faire résonner la Marseillaise sur le podium de la série IndyCar.

En ce 14 juillet, fête des Français, le pilote de l’écurie Penske a remporté de bout en bout l’épreuve de Toronto, seule escale du championnat disputée au Canada.

Parti en position de tête, Pagenaud a couronné une fin de semaine de rêve, lui qui s’était avéré le plus rapide lors des deux premières journées d’activités.

Le Français de 35 ans, qui fut le vainqueur de la célèbre classique des 500 miles d’Indianapolis quelques mois plus tôt, n’a pas été véritablement inquiété dans les 85 tours, même si le Néo-Zélandais Scott Dixon, classé deuxième à l’arrivée, a tenté en vain de le malmener en fin de parcours.

Hinchcliffe au 6e rang

« Ma confiance a été à son plus haut niveau toute la fin de semaine, a indiqué le gagnant. Je savais, après la séance de qualifications de samedi, que mes chances de victoire étaient bonnes le lendemain. Mais on ne tient jamais rien pour acquis, a-t-il enchaîné. Surtout pas sur un circuit urbain comme Toronto où une erreur, si minime soit-elle, peut être très coûteuse. »

Si Dixon a su combler l’écart avec une quinzaine de tours à parcourir, c’est que le gagnant a dû lever le pied vers la fin quand son patron lui a fait craindre une panne de carburant.

L’Américain Alexander Rossi les a accompagnés sur le podium. Le Torontois James Hinchcliffe, seul Canadien inscrit à Toronto, a terminé au sixième rang.

La victoire échappe à Villeneuve

Quelques heures après avoir obtenu sa première position de tête dans la série NASCAR Euro, Jacques Villeneuve a vu la victoire lui échapper dimanche au circuit de Venray, aux Pays-Bas, seule étape du calendrier disputée sur un circuit ovale.

Le champion du monde de F1 en 1997 a mené les 73 premiers tours de la course, qui en comptait 100, avant qu’un dépassement audacieux du Belge Steines Longin ne lui fasse perdre trois places. Ce dernier a été pénalisé pour son comportement et Villeneuve a été finalement classé au troisième rang.

« Cette victoire était la nôtre, a dit Villeneuve, en entrevue au Journal. Nous avions la voiture pour gagner avant que Longin ne vienne tout bousiller. »

Le Néerlandais Loris Hezemans, chez lui, a profité de la déveine du pilote québécois pour accéder à la première marche du podium.