/entertainment/feq
Navigation

[PHOTOS] FEQ: Blink-182 et The Offspring offrent une soirée explosive sur les plaines d’Abraham

[PHOTOS] FEQ: Blink-182 et The Offspring offrent une soirée explosive sur les plaines d’Abraham
Photo Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Si des festivaliers avaient encore de l’énergie en réserve, au dernier jour du Festival d’été, tout a certainement été dépensé lors de l’explosif combo The Offspring  Blink-182, dimanche soir, sur des plaines d’Abraham en liesse.

Pour sa soirée de clôture, le FEQ s’est offert une de ses plus importantes foules de sa 52e édition. La nostalgie de l’époque où le punk obtenait un large succès commercial, dans les années 1990, a agi comme un aimant sur les festivaliers.

[PHOTOS] FEQ: Blink-182 et The Offspring offrent une soirée explosive sur les plaines d’Abraham
Photo Didier Debusschère

Blink-182 n’allait pas gâcher leur plaisir. Le trio californien à l’éternel esprit juvénile a lancé sa prestation en interprétant, comme promis, l’intégrale de son album phare, Enema of the State, paru il y a vingt ans.

[PHOTOS] FEQ: Blink-182 et The Offspring offrent une soirée explosive sur les plaines d’Abraham
Photo Didier Debusschère

Que voilà une belle occasion de se demander tous ensemble What’s My Age Again? À voir la réaction enflammée de la foule, tout le monde semblait alors être de retour en adolescence. 

[PHOTOS] FEQ: Blink-182 et The Offspring offrent une soirée explosive sur les plaines d’Abraham
Photo Didier Debusschère

La nostalgie a ensuite fait place à la mélancolie sur Adam’s Song, livrée à la lueur des cellulaires à la demande de Mark Hoppus, qui alternait le travail au micro avec Matt Skiba pendant que Travis Barker donnait tout ce qu’il avait à la batterie.

[PHOTOS] FEQ: Blink-182 et The Offspring offrent une soirée explosive sur les plaines d’Abraham
Photo Didier Debusschère

L’ambiance est vite redevenue festive sur l’air de All The Small Things.

[PHOTOS] FEQ: Blink-182 et The Offspring offrent une soirée explosive sur les plaines d’Abraham
Photo Didier Debusschère

Pour enrober ses chansons, Blink-182 a élaboré une mise en scène clinquante basée sur de jolis jeux de lumière de même qu’un apport plus que généreux de serpentins, de jets de fumée et de flammes.

[PHOTOS] FEQ: Blink-182 et The Offspring offrent une soirée explosive sur les plaines d’Abraham
Photo Didier Debusschère

Durant Aliens Exist, une armée d’extra-terrestres gonflables a été balancée sur les festivaliers. Une partie d’entre eux n’a sûrement rien vu aller, trop occupés qu’ils étaient à animer d’intenses mosh pit.

[PHOTOS] FEQ: Blink-182 et The Offspring offrent une soirée explosive sur les plaines d’Abraham
Photo Didier Debusschère

 

Livré à un train d’enfer en une heure top chrono, le concert a pris fin sur une note endiablée grâce entre autres à des retrouvailles avec I Miss You et First Date.

The Offspring: hits à gogo

Il s’est passé quelque chose de hautement inhabituel au beau milieu de Bad Habit. The Offspring a interrompu la chanson et son chanteur Dexter Holland a accueilli les cris de joie de la foule en souriant et en applaudissant.

[PHOTOS] FEQ: Blink-182 et The Offspring offrent une soirée explosive sur les plaines d’Abraham
Photo Didier Debusschère

 «C’est incroyable. Je ne peux pas croire que c’est en train d’arriver», a-t-il dit, un commentaire appuyé par le guitariste Noodles. 

Ce genre de moment de chaleur humaine n’est pas si fréquent durant les concerts du quatuor, davantage reconnu pour être généreux de ses hits que de ses interactions avec ses fans. 

[PHOTOS] FEQ: Blink-182 et The Offspring offrent une soirée explosive sur les plaines d’Abraham
Photo Didier Debusschère

Justement, des hits, The Offspring en avait encore toute une cargaison à offrir. Sur les dix-huit pièces au programme, il devait bien y avoir près d’une quinzaine de singles reconnaissables dès les premiers accords. Vous vouliez Come Out and Play, Why Don’t You Get a Job, Pretty Fly (For a White Guy) ou Self-Esteem? C’était «demandez et vous recevrez». 

Le groupe a ainsi pu glisser une nouveauté, It Won’t Get Better, et offrir une intéressante version dépouillée au piano de Gone Away sans que le rythme du concert en souffre. 

Seul hic, la qualité sonore, exceptionnellement déficiente sur les Plaines, et dont le principal impact a été de rendre certaines parties vocales de Holland presque inaudibles. 

Neck Deep: intensité maximale

C’était en Noël un 14 juillet pour le groupe pop-punk gallois Neck Deep, sur le coup de 19h. «Je n’aurais jamais cru un jour que nous serions en spectacle avec The Offspring et Blink-182. What the fuck!», s’est exclamé le chanteur Ben Barlow. 

[PHOTOS] FEQ: Blink-182 et The Offspring offrent une soirée explosive sur les plaines d’Abraham
Photo Didier Debusschère

Dans la lignée de ce qu’ont concocté avant eux Simple Plan ou Good Charlotte, la musique de Neck Deep est livrée avec un maximum d’intensité, à défaut d’être originale. 

Il faut dire qu’avec une petite demi-heure pour se faire valoir, le quintette avait intérêt à appuyer sur l’accélérateur s’il souhaitait faire découvrir le plus de chansons possible.

[PHOTOS] FEQ: Blink-182 et The Offspring offrent une soirée explosive sur les plaines d’Abraham
Photo Didier Debusschère