/sports/racing
Navigation

«Il a fallu s’arrêter plus tôt que prévu»

Une autre course à oublier pour Lance Stroll en Grande-Bretagne

FORMULA-1-GRAND-PRIX-OF-CANADA/
Photo d’archives Pas de points pour le pilote Lance Stroll.

Coup d'oeil sur cet article

Les courses se suivent et se ressemblent pour Lance Stroll qui, dans un troisième Grand Prix consécutif, n’a pas été en mesure de rallier l’arrivée parmi les dix premiers et donc d’inscrire au moins un point au tableau.

Le pilote québécois a dû se contenter du 13e rang à 81 secondes du vainqueur Lewis Hamilton à Silverstone.

Après s’être élancé de la 18e place (seules les deux Williams de George Russell et de Robert Kubica ont fait pire que lui en qualifications), Stroll a connu un autre bon départ à bord de sa Racing Point, en gagnant trois positions à l’issue du premier tour.

Mais ce fut sa seule réjouissance de la journée.

Ses commentaires sont d’ailleurs un copier-coller de ses récentes déclarations d’après-course.

« Honnêtement, c’est un week-end à oublier », a-t-il raconté.

Il aurait pu rajouter un... autre week-end à oublier. L’équipe dirigée par son père Lawrence a accumulé en effet les contre-performances récemment. On s’éloigne de plus en plus de cette équipe (jadis Force India) qui était considérée comme la quatrième force du plateau.

Des débris

Stroll a expliqué avoir précipité sa halte (14e des 52 tours) au puits de ravitaillement, ce qui, dit-il, a ruiné sa stratégie.

« Il a fallu s’arrêter plus tôt que prévu pour retirer des débris qui s’étaient infiltrés dans le conduit du refroidisseur de notre frein avant gauche, a-t-il souligné. Nous avions planifié un seul arrêt à l’origine, mais nos plans ont changé.

« Puis, l’équipe a choisi de chausser ma monoplace des pneus les plus tendres pour le dernier relais, dans l’espoir de remonter le peloton. Mais, en fin de compte, ça n’a pas été fructueux. »

Pérez accroche Hulkenberg

Classé 17e, à un tour du gagnant, Sergio Pérez a lui aussi doublé quelques adversaires après le signal du départ, mais un accrochage avec la Renault de Nico Hulkenberg a endommagé son aileron avant.

« Nous avons dû le changer, ce qui nous a coûté un temps précieux, a indiqué le coéquipier de Stroll. C’est dommage, car un bon résultat était à notre portée. »

Le Mexicain n’a récolté que 13 points depuis le début de la saison, mais aucun à ses six derniers départs.

Ce qu’il faut retenir

L’assurance d’un champion

Après avoir concédé la position de tête à son coéquipier Valtteri Bottas la veille, Lewis Hamilton a remis les pendules à l’heure devant son public dimanche en signant un septième succès en dix départs en 2019. Comme si ce n’était pas suffisant, le Britannique est allé ajouter un 26e point à sa récolte de la journée en inscrivant le meilleur tour en course dans les derniers kilomètres de l’épreuve, alors que sa Mercedes était chaussée de gommes dures et usées ! Cette victoire était la 80e de sa brillante carrière, ce qui le rapproche à 11 seulement du record absolu de 91, détenu par Michael Schumacher.


La relève est assurée

Hamilton et Bottas ont animé le début de ce Grand Prix de Grande-Bretagne et il faut remercier l’écurie Mercedes de les laisser s’affronter sur la piste. De cette course, certes la plus spectaculaire de la saison jusqu’ici, on retiendra aussi des débats très musclés impliquant notamment Max Verstappen et Charles Leclerc. Ces jeunes loups et champions du monde en devenir s’étaient déjà chamaillés il y a deux semaines en Autriche. La relève en F1 est assurée.


Le fond du baril

L’écurie Haas, en mal de résultat en 2019, a vécu une autre course misérable quand ses deux pilotes, Romain Grosjean et Kevin Magnussen, se sont accrochés dès le premier tour du Grand Prix de Grande-Bretagne. Tous deux ont été forcés à l’abandon. L’équipe américaine, en nette régression, n’occupe que le 9e rang [sur dix] au classement des constructeurs avec seulement 16 points au compteur.