/entertainment/feq
Navigation

Le FEQ souhaite ramener Imagine Dragons au plus vite

Le directeur de la programmation Louis Bellavance sautera sur la première occasion

Les organisateurs du Festival d’été ont tracé un bilan positif de l’édition 2019. Le président du conseil d’administration, Alain-Jacques Simard, a tenu à féliciter le directeur de la programmation, Louis Bellavance, sous le regard de la directrice générale, Anne Hudon.
Photo Didier Debusschère Les organisateurs du Festival d’été ont tracé un bilan positif de l’édition 2019. Le président du conseil d’administration, Alain-Jacques Simard, a tenu à féliciter le directeur de la programmation, Louis Bellavance, sous le regard de la directrice générale, Anne Hudon.

Coup d'oeil sur cet article

Si le groupe est disponible, le Festival d’été se dit prêt à recevoir Imagine Dragons dès l’an prochain afin de compléter le concert qui a été annulé au bout de deux chansons en raison d’un violent orage, samedi soir.

«Pourquoi pas?» a répondu le programmateur Louis Bellavance, quand Le Journal lui a demandé s’il était pensable de remettre ça à 2020.

C’est que Bellavance a encore en tête l’épisode des Foo Fighters. Même si tout le monde était d’accord pour se revoir après leur fameux spectacle de quatre chansons en 2015, il a quand même fallu trois ans avant que le projet se concrétise.

«J’ai tellement eu de difficulté à trouver un timing pour ramener les Foo Fighters, même si le contrat était signé, que s’il y a une possibilité plus tôt, on va le faire. Mais ça dépend de bien des facteurs. Nous travaillons sur onze jours, à Québec. Or, l’an prochain, en juillet, seront-ils en Europe, seront-ils en écriture, en studio, en promotion? Tout peut arriver.»

Clairement, ça va se passer. «Nous serons de retour bientôt, c’est une promesse», a écrit le groupe sur Twitter après l’annulation. Il reste donc à savoir quand.

Le hip-hop au top

D’autres artistes seront de retour au FEQ, et en abondance : les rappeurs. « En hip-hop maintenant, the sky is the limit. Si la tendance se maintient, je peux programmer Québec comme si c’était New York », lance Louis Bellavance, fort heureux du succès-surprise du concert de A Boogie wit da Hoodie, à place George-V, et de la soirée hip-hop menée par Logic.

Au total, les festivaliers avaient quatre grosses soirées de rap à se mettre sous la dent.

«Est-ce assez? C’est à voir», dit le programmateur, qui ne dit pas non à deux soirs de hip-hop sur les Plaines.

Quant à la longue journée consacrée au rap québécois avec Koriass et Loud en têtes d’affiche, il prend acte des résultats mitigés (la foule n’était pas au rendez-vous en après-midi), mais affirme ne pas pouvoir en tirer de grandes conclusions.

Une journée métal ?

Il tient cependant à tester de nouveau la formule des concerts qui débutent en après-midi.

«J’ai le goût que ça marche. Avait-on les bons réglages? Probablement pas. Peut-on les trouver? Probablement que oui. Et ce n’est pas obligé que ce soit du rap québécois pour cette journée. Ça peut être métal ou indie. Est-ce que ça doit être thématisé ou ça peut être mélangé? Ai-je besoin d’une tête d’affiche plus forte en après-midi?»

L’équipe de programmateurs du FEQ aura de quoi se creuser les méninges au cours des prochains mois.

Blitz de vente grâce à Imagine Dragons

Le vif intérêt pour le concert d’Imagine Dragons a permis au Festival d’été d’augmenter ses ventes de laissez-passer en fin de parcours. «Nous avons légèrement dépassé nos objectifs. Dans les deux dernières semaines, il y a eu même un engouement qui nous a fait espérer qu’on puisse annoncer un festival à guichets fermés», a mentionné la nouvelle directrice générale, Anne Hudon. Fidèle à sa politique, le FEQ n’a pas dévoilé le nombre de laissez-passer écoulés.

Le show mémorable d’Éric Lapointe

Louis Bellavance est d’avis qu’Éric Lapointe a non seulement offert un des concerts les plus mémorables du Festival d’été 2019, mais il classe sa carte blanche parmi les moments marquants de toute l’histoire du festival. «Il n’y a pas beaucoup de spectacles d’envergure de contenu québécois qui sont intéressants, qui réussissent à allumer des passions et qui parlent aux gens», a dit le programmateur. Il affirme qu’il reviendra avec le concept de la carte blanche à un artiste d’ici, même s’il reconnaît que Lapointe vient de mettre la barre un peu plus haut pour les années futures.

Ça regarde bien pour l’an prochain

La grille de l’édition 2020 ne sera pas un casse-tête aussi compliqué à assembler que celle de cette année pour Louis Bellavance. «Ça regarde bien, il y a plus d’offres que pour 2019. En ce moment, j’ai l’impression qu’on va pouvoir attacher un 1-2 punch aussi fort que Twenty One Pilots et Imagine Dragons.»