/finance/pme
Navigation

Voir grand avec des mini-roulottes

Hélio fabrique au Québec des petits véhicules qui intéressent les Américains

Hélio mini-roulotte
Photo Chantal Poirier Marco Leblanc, Jérémy Leblanc et Jean-Roch Lacroix dans leur usine à Lavaltrie au nord de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Rien ne prédestinait les fondateurs, Jean-Roch Lacroix, Jérémy Leblanc et Marco Leblanc, à exploiter une entreprise de fabrication de roulottes courtes et légères au gabarit en forme de goutte d’eau.

Jean-Roch était directeur de vigie du Mouvement québécois de la qualité et gestionnaire de projets chez Bombardier. Les deux autres, eux, avaient fondé en 1987 l’Atelier Nouveau Décor, une firme d’ébénisterie architecturale. Les trois hommes ont découvert qu’ils possédaient des atomes crochus... en assistant aux séances de patinage artistique de leurs filles respectives.

Leur dénominateur commun ? « Il est dans notre nature d’être minutieux et d’avoir le souci du détail qui fait souvent la différence, répond Jean-Roch Lacroix. Mes partenaires ont toujours mis de l’avant leur grande rigueur en production auprès d’une clientèle comptant des banques et des hôtels, et même des clients à Las Vegas. »

Marché américain

C’est avec cette carte de visite qu’Hélio a réussi en début d’année à s’implanter dans le très protectionniste marché américain, chez des concessionnaires du Maryland, de la Pennsylvanie et du Michigan. Des négociations sont en cours afin de vendre en Californie. L’Oregon et le Colorado font aussi partie du plan de match de l’entreprise.

Après cinq ans d’existence, les mini-roulottes québécoises Hélio tentent de séduire les détaillants et consommateurs américains. En plus, elles suscitent déjà de l’intérêt en Europe.

Hélio cible les propriétaires de petits VUS, d’autos compactes et de voitures électriques incapables de tirer les roulottes conventionnelles.

Les gammes O et HE3 de l’entreprise de Lavaltrie sont moins lourdes grâce à leur revêtement en fibre de verre moulé et à leur châssis en aluminium.

Durables

Monocoques, elles éliminent les infiltrations d’eau, un irritant majeur et une source de détérioration rapide des roulottes traditionnelles. Elles durent plus longtemps que la moyenne dans une industrie axée sur la production de masse et la multiplication des modèles.

« Notre approche repose sur la qualité des roulottes, pas sur leur variété, indique Jean-Roch Lacroix, copropriétaire. Donc, pas besoin de multiplier les moules onéreux qui représentent une barrière pour les grands fabricants offrant plusieurs configurations. Ils sont donc peu présents dans notre créneau. »

Partenariat inattendu

« Notre stratégie repose sur une pénétration des États où les roulottes semblables aux nôtres sont populaires, indique Jérémy Leblanc, copropriétaire. Par conséquent, nous nous intéressons peu aux endroits comme le Texas, où les acheteurs recherchent d’immenses roulottes afin d’y faire entrer leur moto. »

Il est trop tôt pour observer des ventes importantes au sud de la frontière, une situation normale, selon le dirigeant. « Certains concessionnaires offrent jusqu’à une trentaine de produits différents, explique-t-il. Donc, notre première année là-bas servira surtout à familiariser les vendeurs pour qu’ils puissent répondre adéquatement aux questions des consommateurs sur nos roulottes. »

Bien que l’Europe soit envisagée à plus long terme, Hélio a déjà reçu des demandes de renseignements de consommateurs et de détaillants, et a même fait l’objet de reportages dans des publications spécialisées. « Même si le tourisme pratiqué en Europe est propice à des produits comme les nôtres, nous allons garder le cap sur les États-Unis pour les prochaines années. »