/finance/business
Navigation

Diminution du nombre de prêts hypothécaires l’an dernier

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Le nombre de prêts hypothécaires pour acheter une propriété a chuté en 2018 au Canada par rapport à l’année précédente, selon un rapport de la Société canadienne de logement publié mardi.

Les prêts pour acquérir une propriété ont diminué de 19% par rapport à 2017. Les refinancements avec le même prêteur ont aussi diminué de 12%. Par contre les renouvellements auprès du même prêteur ont grimpé de 16%. Les renouvellements ou refinancements auprès d’un autre prêteur ont bondi de 28%, mais ils ne représentaient que 6% des prêts hypothécaires consentis l’an dernier.

Tout ceci a fait en sorte que la dette hypothécaire totale au pays a connu sa plus faible croissance en plus de 25 ans. Elle était de 3,4% au premier trimestre.

«Les nouvelles règles visant les prêts hypothécaires, la hausse des taux d'intérêt et un refroidissement du marché de l'habitation canadien ont contribué au ralentissement du marché hypothécaire», a précisé la SCHL. Elle a notamment montré du doigt les replis dans les marchés comme Toronto et Vancouver, ainsi que les plus faibles mises en chantier pour expliquer cette conjoncture.

Les prêteurs privés en hausse

Les banques et les autres institutions fédérales ont conservé la part du lion des dettes hypothécaires (78%) en 2018. Les institutions régies par les provinces comme les coopératives et les caisses populaires en détenaient 14%, tandis que celles quasi réglementées comme les sociétés de financement hypothécaires en avaient 6%.

Même s’ils ne contrôlent que 1% des dettes hypothécaires, les prêteurs non réglementés, comme les prêteurs privés et des entités de placement hypothécaire, sont en pleine croissance. Ils avaient environ 13-14 milliards de dettes l’an dernier, alors que ce n’était que 10 milliards en 2016, selon les estimations de la SCHL.