/sports/hockey
Navigation

Huit joueurs autonomes avec compensation toujours sans contrat

Huit joueurs autonomes avec compensation toujours sans contrat
Photo d’archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

C’est un été des plus étranges du côté des joueurs autonomes avec compensation. 

En date du 16 juillet, pas moins de 70 jeunes patineurs ayant évolué dans le circuit Bettman demeurent sans entente en poche en vue de la prochaine campagne. De ce nombre, 32 joueurs ont inscrit 25 points ou plus, dont huit ont affiché un cumulatif de 50 points. Parmi les sept plus productifs de la dernière campagne, aucun de ces joueurs n’ont droit à l’arbitrage. 

Ils ont jusqu’au 1er décembre, 17h pour s’entendre avec leurs formations, sans quoi ils seront inadmissibles pour la prochaine saison. 

Voici les huit principaux joueurs autonomes avec compensation toujours sans contrat et qui n’ont pas droit à l’arbitrage salarial : 

Mitch Marner - ailier droit - Maple Leafs de Toronto - salaire total en 2018-2019: 832 500$ 

Aucun nom n’a autant fait jaser dans pareille situation. L’attaquant de 23 ans a trôné au sommet des pointeurs des Maple Leafs de Toronto avec 26 buts et 94 points en 82 matchs. 

Le Torontois de 22 ans a assuré qu’il ne voulait pas jouer ailleurs que dans sa ville natale, mais plusieurs directeurs généraux ont été tentés de soumettre une offre hostile. Du nombre : les Islanders de New York et les Blue Jackets de Columbus. 

Brayden Point - ailier droit - Lightining de Tampa Bay - salaire total en 2018-2019: 650 000$ 

Les 29 équipes qui ont passé à côté de ce talentueux attaquant au repêchage de 2014 s’en veulent sans doute. 

Cinq ans plus tard, le patineur de 5 pi 10 po a complété le «Big three» du Lightning : ses 92 points (dont 35 en supériorité numérique) lui confèrent le troisième rang des pointeurs à Tampa, derrière Nikita Kucherov et Steven Stamkos. Ses 41 buts sont un plateau qu’il partage avec «Stammer», au deuxième échelon des siens. Il porte son nom à merveille, certes. 

Point aurait refusé une offre hostile du Canadien de Montréal, ce qu’aucun des deux camps n’a confirmé, infirmé ou ébruité. 

Mikko Rantanen - ailier droit – Avalanche du Colorado - salaire total en 2018-2019: 832 500$ 

Voilà un cas surprenant. Ranatanen n’a que 22 ans et il a prouvé qu’il n’avait rien d’un feu de paille dans le circuit Bettman : après sa campagne de 84 points, il en a ajouté trois de plus en 2018-2019, concluant sa saison avec 31 buts. 

Majoritairement jumelé à Nathan MacKinnon et Gabriel Landeskog, le Finlandais a inscrit 33 points sur l’attaque à cinq. Combien vaut-il? Là est l'énigme que tentent de régler les deux parties. 

Heureusement, l’Avalanche est l’une des trois équipes avec le plus d’espace sous le plafond. L’équipe dispose d’environ 19,9 millions$ pour régler les dossiers de Rantanen, J.T. Compher et Vladislav Kamenev. 

Matthew Tkachuk - ailier gauche - Flames de Calgary - salaire total en 2018-2019: 925 000$ 

La peste vient d’éclore avec une récolte de 77 points, dont 34 buts. Il y a plusieurs dimensions dans le jeu de Tkachuk, un joueur qui a le don de faire sortir l’adversaire de ses gonds. 

L’Américain a conclu la plus récente saison au quatrième rang des pointeurs des siens, mais son cumulatif de buts représente le deuxième meilleur, à égalité avec Sean Monahan. Moins flamboyant que les trois premiers, Tkachuk gagnera plus que le salaire annuel moyen de 1,775 million qu’il a empoché à son premier contrat professionnel. 

Kyle Connor - ailier gauche - Jets de Winnipeg - salaire total en 2018-2019: 925 000$ 

Encore un marqueur de 30 buts, un des trois que les Jets de Winnipeg ont eu dans leur effectif, en 2018-2019, avec Mark Scheifele et Patrik Laine. Ça ne court pas les rues, mais la direction doit trouver des façons de s’entendre avec quatre joueurs autonomes avec compensation avec un coussin légèrement supérieur à 22 millions$. 

Faut-il s’il s’attendre à un dénouement bientôt? 

Brock Boeser - ailier droit - Canucks de Vancouver - salaire total en 2018-2019: 925 000$ 

Les Cancuks sont au cœur d’une interminable reconstruction et un des membres-clés de leur virage jeunesse à l’attaque, c’est Brock Boeser. 

Le problème, c’est que le DG Jim Benning possède peu de marge de manœuvre avec un coussin de 5,058 millions $ pour s’entendre avec l’attaquant de 22 ans, qui vient de coller des campagnes de 55 et 56 points. 

Selon le «Vancouver Province», les deux camps ne s’entendent pas sur la durée du pacte : les Canucks ont parlé d’un contrat de 36 millions$ sur six ans, alors que Boeser voudrait une entente plus courte qui lui rapporterait 1 million$ de plus par saison. 

Patrik Laine - ailier - Jets de Winnipeg - salaire total en 2018-2019: 925 000$ 

Voilà l’autre dossier intéressant à Winnipeg. La production du Finlandais a beau avoir été inconstante en trois saisons - 64, 70, 50 points -, il personnifiait l’un des trois marqueurs de 30 buts de sa formation l’an dernier. 

Depuis ses débuts dans la LNH, en 2016-2017, il revendique 110 buts. C’est le cinquième meilleur cumulatif à travers le circuit Bettman. 

Zach Werenski - défenseur - Blue Jackets de Columbus - salaire total en 2018-2019: 925 000$ 

Les Blue Jackets de Columbus ont perdu certains de leurs meilleurs éléments sur le marché des joueurs autonomes et ils ne doivent pas vouloir penser au spectre de perdre leur deuxième meilleur défenseur de la dernière saison. 

L’arrière originaire du Michigan a continué d’impressionner cette saison, avec 44 points récoltés en disputant la totalité des 82 matchs, une première dans sa jeune carrière. Il était seulement devancé par les 46 points de Seth Jones à sa position. 

Sa moyenne de 22:54 minutes de temps de glace par rencontre est aussi la deuxième plus élevée à la ligne bleue des «Vestes bleues». 

Autres joueurs autonomes avec compensation n'étant pas admissibles à l'arbitrage : Travis Konecny (attaquant, Philadelphie) et Colin White (attaquant, Ottawa).

Peut-être aimeriez-vous aussi...