/finance/business
Navigation

Le financement Accord D à risque?

Desjardins assure que les vérifications ont été rehaussées depuis la fuite

Desjardins
Photo d'archives, PIerre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Un avocat membre de Desjardins qui vient d’annuler trois fausses cartes de crédit à son nom n’en revient pas qu’un fraudeur ait pu en plus obtenir aussi facilement un prêt avec Accord D.

« Que Accord D, qui est directement lié à Desjardins, ne fasse pas plus de vérifications que ça alors qu’ils savent très bien que 40 % de leurs membres sont touchés, ça n’a aucun sens », déplore Jean*, qui fait partie des 2,9 millions de victimes du vol de données.

Le programme Accord D est une forme de financement disponible sur votre carte de crédit Desjardins, à titre de deuxième limite de crédit. Ce programme est largement utilisé par beaucoup de commerçants au détail pour financer l’achat d’un produit.

Un membre Desjardins, déjà deux fois victime de fraude, a eu la mauvaise surprise de recevoir une troisième carte de crédit, vendredi dernier. Cette fois, elle s’accompagnait d’un financement Accord D.
Photo courtoisie
Un membre Desjardins, déjà deux fois victime de fraude, a eu la mauvaise surprise de recevoir une troisième carte de crédit, vendredi dernier. Cette fois, elle s’accompagnait d’un financement Accord D.

Fin juin, le juriste constate qu’on a utilisé son identité pour faire une carte de crédit MasterCard dans un magasin La Baie d’Hudson, en Ontario. Il l’annule après avoir vu passer deux transactions totalisant 3000 $.

fraudes à répétition

Malheureusement pour lui, l’histoire s’est répétée la semaine dernière. Une deuxième carte de crédit Capital One de La Baie est une fois de plus émise à son nom. « J’ouvre ça, et je vois que c’est une nouvelle carte à 1500 $ », raconte l’avocat, découragé.

Après avoir annulé ses deux cartes, Jean espère souffler un peu... mais le malheur s’abat une fois de plus sur lui vendredi dernier.

Cette fois, c’est en allant sur son compte AccèsD qu’il voit apparaître une nouvelle carte de crédit Best Buy avec un financement Accord D.

« Non seulement j’ai vu une carte de 1000 $ apparaître, mais il y avait aussi un financement Accord D de 3500 $ », partage-t-il, excédé par ces mésaventures. Le pire, dans l’histoire, explique Jean, épuisé, c’est qu’Equifax ne l’a pas avisé.

Produit Desjardins

Ce qui le choque, c’est que le produit Accord D est une forme de prêt de Desjardins. Dans son cas, le fraudeur l’a obtenu en se faisant une fausse carte de crédit à son nom en magasin.

Jointe par Le Journal, la porte-parole de Desjardins Chantal Corbeil a voulu se faire rassurante.

« Toutes les autorisations d’octroi de crédit ont été rehaussées après la fuite de données [dont Accord D]. Desjardins assume les pertes financières lorsqu’il s’agit d’une transaction non autorisée [comme pour Accord D] », a-t-elle assuré.

Mais pour Jean, ces explications ne suffisent pas. « Il y a clairement un vice important. Pourquoi Accord D ne m’a pas appelé pour m’aviser ? », se demande-t-il.

*Le nom a été changé à la demande de la victime.

Accord D

  • Prêt maximal : 50 000 $
  • Accessibilité : dans AccèsD (24 heures sur 24, 7 jours sur 7)
  • Accès aux fonds : déposés dans son compte ou sur sa carte de crédit

Source : Mouvement Desjardins