/news/green
Navigation

Le traversier «Apollo» pourrait finir au fond de l'eau à Godbout

Le traversier «Apollo» pourrait finir au fond de l'eau à Godbout
Photo JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Coup d'oeil sur cet article

GODBOUT – La municipalité de Godbout, sur la Côte-Nord, espère mettre la main sur le traversier Apollo pour le couler au large afin de le transformer en récif accessible aux amateurs de plongée sous-marine.

Acheté par la Société des traversiers du Québec (STQ) en urgence l’hiver dernier pour remplacer le F.-A.-Gauthier, le Appolo avait été particulièrement décevant, d’autant plus qu’il n’a finalement navigué que quelques jours avant d’être mis au rencart, à la suite de deux collisions avec des quais qui ont perforé sa coque.

Le maire de Godbout, Jean-Yves Bouffard, a rencontré lundi après-midi le préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong, afin de discuter de l’aspect légal d’une éventuelle acquisition de l’Apollo. M. Bouffard, qui croit au potentiel touristique de l’épave de l’Apollo près de sa municipalité, n’a toutefois pas été en mesure de préciser davantage la nature de ses discussions.

La municipalité de Godbout collabore également avec Tourisme Côte-Nord pour soumettre un projet visant à acquérir l’Apollo. La STQ s’attend à recevoir ce projet au cours des prochains jours et prendra une décision par la suite.

Réactions partagées à Godbout

L’idée a suscité des réactions partagées à Godbout entre les citoyens qui croient au potentiel touristique de l’Appolo pour attirer les plongeurs et ceux-ci qui craignent que les coûts du projet soient trop élevés.

«Moi, ça me dit que ça peut apporter du tourisme, surtout avec la tranquillité qu’on a dans le village en ce moment et la fermeture des villages qui se pointe à l’horizon», a commenté Francis Labbé, un citoyen croisé par TVA Nouvelles.

«Si l’on se ramasse avec des frais trop élevés, qui viennent miner la rentabilité de cette activité touristique, bien, je pense que les payeurs de taxes n’en auraient pas pour leur argent», a, de son côté, tempéré Claude Martel, un résident de Lévis qui possède une maison à Godbout.

Le budget annuel de la municipalité de Godbout s’élève à environ 600 000 $, selon le maire Jean-Yves Bouffard.