/news/green
Navigation

Des orignaux suivis par satellite dans le Bas-Saint-Laurent

Des orignaux suivis par satellite dans le Bas-Saint-Laurent
Courtoisie Fokus Productions

Coup d'oeil sur cet article

Une vingtaine d'orignaux du Bas-Saint-Laurent ont été suivis à la trace au cours des deux dernières années grâce à la télémétrie.

Les bêtes ont été équipées de colliers reliés à des satellites, ce qui a permis à un chercheur de l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) de recueillir des données sur leurs habitudes de déplacement. Les données ont été compilées du mois de février 2017 jusqu'à ces derniers jours.

Au départ, le projet a été réalisé pour les besoins du ministère des Transports du Québec qui voulait déterminer comment les bêtes se déplacent le long de l'autoroute 85 où plusieurs collisions surviennent avec des voitures.

Mais maintenant que ce projet est complété, le professeur en écologie animale de l'UQAR, Martin-Hugues St-Laurent, a en main une tonne d'informations qui devraient lui permettre de mieux comprendre le quotidien de ces bêtes selon les saisons.

«C'est une mine d'or de savoir où sont différents animaux à toutes les deux heures avec une précision à 10 mètres près, c'est vraiment riche comme information, a expliqué le chercheur. On va essayer d'utiliser au maximum ces données-là pour les faire parler. On a quand même capturé des animaux sauvages, on leur a mis des colliers, c'est un peu intrusif, alors c'est sûr qu'on va vouloir tordre au maximum ces données-là pour en sortir tout le jus nécessaire.»

Ces données pourraient être utilisées pour mesurer les impacts des coupes forestières sur les orignaux, pour évaluer leur comportement en période de chasse et aussi pour comprendre comment ils s'ajustent lors de températures très chaudes, eux qui sont surtout adaptés aux conditions hivernales.

C'est la première fois au Québec qu'un suivi télémétrique est réalisé avec des orignaux.