/misc
Navigation

Encore les foutus Ineos!

Encore les foutus Ineos!
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Dans ce Tour de France plus excitant qu’à l’habitude, on se désole un peu de voir encore l’équipe Sky, maintenant Ineos, tout près d’un autre succès.

Trop souvent menotté et terne après un Giro spectaculaire, le Tour de France 2019 répond enfin aux attentes très élevées des fans.

Des sprinteurs variés et inattendus, des baroudeurs à l’attaque, des échappées qui réussissent leur coup et un maillot jaune français qui soulève la passion d’un peuple en mal de victoire depuis 34 ans.

En prime, un bon coup de bordure lors de la 10e étape. Un classique qui n’est pas suffisamment utilisé par les stratèges.

Le vent sera toujours un facteur dangereux en cyclisme. Juste assez pour augmenter l’excitation sur un parcours de transition à la veille d’une première journée de repos.

Toujours eux

Paradoxalement, on se retrouve prisonnier de la foutue équipe Ineos qui semble déjà imbattable. Sur la route, les huit cyclistes se comportent toujours en grands professionnels, toujours bien placés et avec les bonnes informations de course.

Dans une position avantageuse au classement, Thibaut Pinot s’est fait piéger dans un rond-point que plusieurs équipes avaient repéré. Ineos, eux, non. Bénis des dieux, ils ne sont jamais piégés ! Enrageant, me direz-vous.

Julian Alaphilippe devrait conserver sa tunique encore une journée, peut-être deux s’il se prend pour Thomas Voekler en 2011, jeudi, à Bagnères-de-Bigorre. Et le champion défendant Geraint Thomas devrait survoler le contre-la-montre du lendemain pour prendre le jaune.

Même en l’absence de Froome, ils ont le jeune Egan Bernal capable de gagner le Tour.