/sports/soccer
Navigation

La Real mania frappe Montréal

Des milliers de partisans assistent à l’entraînement du célèbre club espagnol au stade Saputo

SPO-REAL-MADRID
Photo Agence QMI, Joël Lemay De nombreux partisans du Real Madrid ont fait la file pour assister à l’entraînement des joueurs du club, au stade Saputo.

Coup d'oeil sur cet article

Pas de doute possible, le Real Madrid, avec sa masse salariale de plus de 203 millions de dollars et sa valeur multimilliardaire, possède un magnétisme hors de l’ordinaire.

Le stade Saputo affichait complet mercredi pour l’entraînement public du club espagnol qui a duré près de 90 minutes, au terme duquel les joueurs ont pris le temps d’aller signer des autographes.

Et les partisans s’y sont pris d’avance pour être sûrs de ne rien manquer de l’entraînement, qui aura duré un peu plus d’une heure. Charlotte Boisclair, qui porte les couleurs des Carabins de l’Université de Montréal, est une fan finie du légendaire club madrilène.

« J’étais la première arrivée à midi trente, a-t-elle révélé. C’est la chance d’une vie et je sais que si je vais les voir à Madrid, je vais être tout en haut. »

Une heure avant l’ouverture des portes, ils étaient des centaines à attendre sous une chaleur et une humidité accablantes, les files s’étirant jusqu’au pied du mât du Stade olympique.

À travers tout ce beau monde, on retrouvait quelques vendeurs qui espéraient écouler des maillots aux couleurs du Real Madrid alors que des revendeurs proposaient des billets pour l’événement. On aurait dit un jour de match, pas d’entraînement.

L’engouement a été tel qu’il y a eu engorgement à l’entrée sud et des centaines de personnes, voire des milliers si on se fie aux photos partagées sur les réseaux sociaux, sont restées coincées en dehors du stade plus d’une heure après l’ouverture des portes, alors que l’entraînement était déjà commencé.

À un moment, la file s’étirait jusqu’à la station de métro Viau.

Ovation

Arrivés dans deux autocars bien escortés, les joueurs madrilènes n’ont eu aucun contact avec les partisans.

Ils ont quand même marché jusqu’au vestiaire au moment où les premiers partisans entraient dans le stade, peu après 17 h, et les clameurs ont été spontanées.

Les joueurs se sont réunis au centre du terrain au début de la séance d’entraînement.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Les joueurs se sont réunis au centre du terrain au début de la séance d’entraînement.

Ce n’était cependant rien à côté de ce que leur réservait la foule à leur entrée en scène officielle sur la pelouse fraîchement manucurée du stade.

Marcelo a été le premier à sortir du vestiaire et il a été chaudement accueilli, mais ce n’était rien à côté de l’ovation réservée à l’entraîneur-chef, Zinédine Zidane, qui a précédé le reste de ses hommes.

Rêve

Parmi les stars présentes, on retrouvait Isco, Luka Modric, Marcelo et Luka Jovic.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Parmi les stars présentes, on retrouvait Isco, Luka Modric, Marcelo et Luka Jovic.

Parmi les nombreux partisans sondés, presque tous ont parlé d’un rêve de voir l’équipe de si proche.

« Je ne suis jamais allée les voir en Espagne et c’est mon rêve. Les voir aussi proche, c’est une belle chance », a confié Charlotte Boisclair.

« C’est extraordinaire, c’est un rêve qui se réalise », a lancé le jeune Luca Fiorella, qui était accompagné de sa mère et de son petit frère.

Le grand Zinédine Zidane a donné ses directives d’usage.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Le grand Zinédine Zidane a donné ses directives d’usage.

Et même si on est aussi partisans du Paris Saint-Germain, comme Léo Fournier qui est d’origine française, pas question de bouder son plaisir.

« Je suis très content parce que c’est une équipe que je supporte depuis toujours », a-t-il dit au sujet du Real Madrid.

Longue relation

Une chose saute aux yeux, les amateurs commencent à suivre le Real très tôt.

« Je les ai toujours suivis depuis que j’ai quatre ans, a confié Charlotte Boisclair. Je suis une joueuse de soccer et c’est leur style de jeu que j’aime.

Ferland Mendy s’est exercé à contrôler le ballon.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Ferland Mendy s’est exercé à contrôler le ballon.

« Les joueurs espagnols priorisent le contrôle de ballon, le jeu technique et j’aime leur conservation du ballon. »

Pour Léo Fournier, c’est d’abord un joueur qui l’a attiré vers la formation « royale ».

« Il y avait mon joueur préféré, Ronaldo, mais j’aime leur style de jeu, c’est agréable à regarder. Il y a toujours du mouvement et ça ne dort jamais. C’est la meilleure équipe du monde. »

Tradition

Juan Jose Campos suit l’équipe depuis les belles années de Zidane et Luis Figo, au début des années 2000.

Marcelo a fait plaisir à un partisan.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Marcelo a fait plaisir à un partisan.

Pour lui, le Real, c’est une tradition d’excellence et celle-ci engendre de très hautes attentes chez les partisans.

« C’est le prestige de l’équipe, il y a tellement de grands joueurs qui sont passés par cette équipe et elle a plein de records.

« Les partisans sont très exigeants avec l’équipe. Le Real, c’est synonyme de beau jeu. »