/news/transports
Navigation

Louis Garneau dévoile un casque de vélo encore plus performant

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-AUGUSTIN-DE-DESMAURES | Victime d’un accident de vélo il y a un an à Portneuf, l’homme d’affaires et cycliste Louis Garneau a profité de cette mésaventure pour se motiver à créer un nouveau casque de vélo encore plus sécuritaire que celui qu’il portait.

Mercredi, M. Garneau a reçu TVA Nouvelles à ses installations de Saint-Augustin-de-Desmaures, près de Québec, pour dévoiler le fruit du travail de son équipe. M. Garneau a mandaté des ingénieurs québécois pour trouver une nouvelle technologie encore plus performante. 

 

CAPTURE D'ÉCRAN TVA NOUVELLES

 

Pour en arriver au produit idéal, plusieurs tests ont été faits. 

«Ce sont des coussinets en rotex au fond qui font la différence et qui absorbent beaucoup plus les chocs. On a testé un impact à 20 km/h avec un casque régulier et il se fissure alors que le nôtre demeure intact», a-t-il détaillé. 

 

CAPTURE D'ÉCRAN TVA NOUVELLES

 

«Il a fallu trouver une technologie abordable, pas trop dure, confortable et absorbante. On a essayé du silicone et plusieurs autres matières pour en arriver au produit idéal», a poursuivi le cycliste d’expérience. 

Louis Garneau est revenu sur l’importance de la sensibilisation des cyclistes au sujet des chutes. 

«C’est très important de sensibiliser les gens. Je suis un cycliste expérimenté et un accident est quand même survenu. Je suis chanceux de m’en être tiré avec quelques blessures et une commotion, mais pour d’autres, c’est fatal», a-t-il expliqué. 

 

CAPTURE D'ÉCRAN TVA NOUVELLES

 

Le casque créé par M. Garneau et son équipe devrait être commercialisé vers la fin de l’année 2019. 

Le casque pas obligatoire au Québec

Au Québec, le casque à vélo n’est pas obligatoire, mais la SAAQ recommande fortement d’en porter un, car son efficacité est prouvée. 

En général, un peu plus de la moitié des cyclistes ont l’habitude de porter leur casque de vélo.