/news/currentevents
Navigation

Agression sexuelle: Michel Venne face à la justice

Michel Venne
Photo d'archives, Agence QMI Michel Venne

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-journaliste Michel Venne s’est présenté au palais de justice de Québec pour la première fois pour son enquête préliminaire relativement à des accusations d’agressions sexuelles portées contre lui.

L’ex-directeur de l’Institut du Nouveau Monde est accusé d’exploitation sexuelle d’une adolescente ainsi que d’agression sexuelle sur la même victime. Les faits reprochés remontent à 2008, à Québec. 

C’est pour cette raison que les procédures judiciaires se déroulent dans la Capitale-Nationale bien que Michel Venne réside à Montréal. Le dossier est ouvert depuis un peu plus d’un an, soit en mai 2018, mais c’est la première fois que l’accusé se présente en personne à la cour. 

L’enquête préliminaire, qui est prévue pour deux jours, a débuté avec le témoignage de la seule plaignante au dossier. Une interdiction de publication concernant l’identité de cette dernière de même que l’ensemble de la preuve a été ordonnée par la juge Annie Trudel. 

Il est donc impossible, pour le moment, de relater le contexte exact des agressions. La plaignante était, à l’époque des faits en 2008, une employée de Michel Venne à l’Institut du Nouveau Monde. Elle a aujourd’hui 28 ans.

Rapporté en détail

En matinée, celle qui avait 17 ans au moment des faits a rapporté en détail les éléments reprochés. En après-midi, elle a cependant été longuement contre-interrogée­­­ par l’avocate de l’accusé, Lida Sara Nouralie. Trois autres témoins civils seront aussi appelés à la barre vendredi.

Au terme de cette étape préliminaire, il est déjà acquis que l’homme de 59 ans sera cité à procès, selon ce que son avocate a indiqué en cour.