/news/cannabis
Navigation

Future capitale mondiale du cannabis médical: Weedon retient son souffle

marijuana pot cannabis
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

WEEDON – Le projet semblait très prometteur il y a 13 mois. Avec la construction projetée de 15 serres, la municipalité de Weedon, en Estrie, allait devenir rien de moins que la capitale mondiale du cannabis médical.

Mais depuis l’arrivée de nouveaux investisseurs et dirigeants, la situation a drastiquement changé.

Les travaux de construction de la serre modèle et de l’usine de transformation sont interrompus depuis au moins six mois, et les bureaux de l’entrepreneur général au centre du village sont déserts.

Après 18 mois d’attente, MYM Nutraceuticals, une entreprise de la Colombie-Britannique, attend toujours que Santé Canada lui émette un certificat d’autorisation pour son usine de Laval, qui est prête à entrer en production.

Des problèmes relatifs aux enquêtes de sécurité expliqueraient le retard dans l’octroi du certificat d’autorisation par le gouvernement fédéral.

À Weedon, les installations comprenant des serres cultivables totalisant une superficie de 1,5 million de pieds carrés ainsi qu’un centre de recherche et d’interprétation du cannabis devaient générer la création de 400 nouveaux emplois.

Écoutez Le bon plant une série balado sur le cannabis qui sort des sentiers battus, au-delà des idées préconçues.

Plusieurs résidents de la communauté de 2700 âmes croient de moins en moins à la concrétisation de ce projet.

Avoir l’heure juste, c’est tout ce que le maire Richard Tanguay demande aux fonctionnaires fédéraux au nom de ses concitoyens.

«On crée des attentes auprès de nos citoyens après nous avoir demandé l’acceptation sociale», a dit M. Tanguay.

«On dit aux promoteurs de construire et d’investir des dizaines de millions de dollars sans leur donner la moindre indication possible sur une possible acceptation. Ça ne fait pas de sens, ils ont déposé leur demande de permis pour Weedon il y a 14 mois. On souhaiterait bien savoir où on s’en va, la municipalité doit prévoir l’aménagement d’infrastructures pour un projet comme celui-là, et ça demande du temps et de la préparation.»

TVA Nouvelles a croisé à Weedon le chargé de projet pour MYM Nutraceuticals, Fabian Garcia, jeudi. Il dit ne pas être autorisé à commenter la situation ou pouvoir fournir des explications. En fin de journée, les dirigeants de l’entreprise n’avaient toujours pas répondu à nos demandes d’information.