/sports/baseball
Navigation

Le téléphone sonne pour Phillippe Aumont

Le téléphone sonne pour Phillippe Aumont
DIDIER DEBUSSCHERE/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Une sortie de 18 retraits au bâton en neuf manches et le téléphone allait inévitablement se remettre à sonner pour le lanceur québécois Phillippe Aumont. 

Le téléphone sonne pour Phillippe Aumont
DIDIER DEBUSSCHERE/AGENCE QMI

Connaissant une excellente saison avec les Champions, dans la Ligue Can-Am, Aumont a ébloui particulièrement les amateurs de baseball, mardi soir à Ottawa, dans un gain de 5 à 2 contre les Boulders de Rockland. Il a fracassé le record du plus grand nombre de retraits sur des prises dans un match de ce circuit indépendant. 

Le téléphone sonne pour Phillippe Aumont
DIDIER DEBUSSCHERE/AGENCE QMI

«Le téléphone sonne, mais honnêtement, c’est Sébastien [Boucher] qui reçoit les appels, a indiqué Aumont, en identifiant le gérant des Champions, lors d’une entrevue téléphonique. De toute façon, je n’ai pas vraiment l’intention de retourner dans les rangs mineurs. Je serais peut-être plus ouvert à aller vivre une expérience comme le Japon. Pour le moment, je suis bien où ce que je suis avec les Champions.» 

Ancien porte-couleurs des Phillies de Philadelphie, Aumont sera de passage à Québec avec la formation ottavienne qui doit affronter les Capitales dans une série de trois matchs, de vendredi à dimanche. Le lanceur québécois tentera de poursuivre sur sa lancée, lui qui obtiendra logiquement le départ dimanche après-midi. 

«Sur les 18 retraits au bâton, je pense qu’il y en a eu huit où j’ai eu besoin de seulement trois lancers, a indiqué Aumont, avec justesse, à propos de sa récente performance. Je ne me casse pas la tête, j’essaie d’en finir avec trois ou quatre lancers par frappeur.» 

Un clin d’œil à son coéquipier 

Affichant une étincelante moyenne de points mérités de 2,05, Aumont domine la Ligue Can-Am avec 101 retraits au bâton en 78 manches et deux tiers. Depuis la mi-juin, il a aussi connu trois départs où, à chaque fois, il a réussi neuf retraits sur des prises. 

Le téléphone sonne pour Phillippe Aumont
DIDIER DEBUSSCHERE/AGENCE QMI

«Mon coéquipier Jared Mortensen me taquinait dernièrement en me disant que j’avais de la difficulté à atteindre la dizaine, a raconté Aumont. Mardi, je lui ai fait un petit clin d’œil après cinq manches quand j’étais déjà rendu à 12 retraits au bâton.» 

Aumont a fait fendre l’air à six autres frappeurs avant la fin de la rencontre. 

«C’est un exploit qui va rester l’une de mes meilleures performances, a noté le lanceur de 30 ans, tout en rendant hommage à son receveur Larry Balkwill. Ç’a cliqué dès le départ avec Larry. C’est la première fois qu’il me "catchait". Il a rapidement pris connaissance de ce qui fonctionnait pour déjouer les frappeurs.» 

En hommage à son frère 

En plus de ce match de 18 retraits au bâton, Aumont a vécu une autre partie mémorable plus tôt cette saison. 

Le 16 juin, également à Ottawa, il était passé à un coup sûr d’un match parfait lors d’une partie écourtée à sept manches. Seul Cesar Echvarria, de l’équipe nationale cubaine, avait soutiré un simple contre lui pendant la sixième manche. Pointant le ciel au terme de ce gain de 5 à 0, Aumont avait dédié la victoire à son frère Marc, décédé la veille dans des circonstances nébuleuses. La cause de sa mort, à 38 ans, n’est d’ailleurs toujours pas connue. 

«C’était un match avec beaucoup d’émotion, a noté Aumont. Je pensais à lui entre les manches. C’était une source de motivation. Je suis resté concentré tout le match, un match que je vais toujours garder dans mon cœur.» 

«Nous avions la même date de naissance, le 7 janvier, a-t-il ajouté à propos de son frère aîné. On avait peut-être pas la meilleure relation, mais pour notre anniversaire, on mettait nos différends de côté et on s’appelait. Ça va me manquer.» 

- Après le match de dimanche à Québec, Phillippe Aumont quittera provisoirement les Champions pour joindre l’équipe nationale canadienne afin de participer aux Jeux panaméricains qui auront lieu du 26 juillet au 11 août, à Lima, au Pérou. 

- À titre comparatif, le record de retraits au bâton pour un lanceur du baseball majeur dans une partie de neuf manches est de 20. La marque est détenue conjointement par Max Scherzer, Kerry Wood et Roger Clemens, ce dernier ayant réalisé l’exploit deux fois.