/qubradio
Navigation

Recherche du mot «lesbienne»: Google ne propose plus des sites pornographiques en premier

Recherche du mot «lesbienne»: Google ne propose plus des sites pornographiques en premier
Capture d'écran Google

Coup d'oeil sur cet article

Peut-être l’avez-vous remarqué: lorsqu’on tape le mot «lesbienne» dans Google, le moteur de recherche n’affiche désormais plus en premier les résultats menant à des sites pornographiques. 

Selon le média français Numerama, le géant du web aurait changé son algorithme ce jeudi, modifiant les pages présentées en priorité aux internautes. 

Auparavant, une recherche du mot «lesbienne» proposait inévitablement des sites pornographiques en premier. On retrouve désormais sur le moteur de recherche des liens vers du contenu informatif. 

En entrevue à QUB radio, Julie Antoine, directrice du Réseau des lesbiennes du Québec (RLQ), affirme que la communauté menait un combat depuis longtemps pour changer les pratiques de Google.  

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Julie Antoine à QUB radio:  

Ironiquement, c’est une bannière mise en ligne en juin par l’entreprise elle-même, commémorant les émeutes de Stonewall, qui aurait accéléré les modifications de l’algorithme, alors que l’hommage à la communauté LGBT se retrouvait alors... tout juste en haut de plusieurs liens menant à du contenu pornographique. 

«Ils trouvaient que c’était un peu paradoxal de mettre une bannière pour revendiquer les droits LGBT lorsqu’on tombe seulement sur des sites pornographiques», a précisé l’intervenante. 

Bien qu’il s’agisse d’une victoire pour la communauté, il resterait encore du travail à accomplir de ce côté, puisque la section vidéo de Google affiche encore majoritairement des liens vers des œuvres pour adultes. 

«Il y a plusieurs groupes européens, et ici au Québec, qui travaillent afin que Google change son algorithme aussi pour la vidéo», a affirmé Mme Antoine. 

Par ailleurs, la démarche s’inscrit dans un mouvement plus large qui vise à «redonner une vision positive du mot lesbienne». 

«On essaie de refaire un peu cette image positive en lien avec le mot lesbienne qui est très tabou, malheureusement», a noté la directrice du RLQ.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions