/entertainment/movies
Navigation

Roi lion: un film visuellement époustouflant

Le roi lion s’appuie sur une révolution technologique

Roi lion: un film visuellement époustouflant
Photo courtoisie, Disney

Coup d'oeil sur cet article

La nouvelle version du Roi lion a beau être inutile, elle permet à Jon Favreau et aux studios Disney d’en mettre plein la vue au moyen d’une nouvelle technologie de photoréalisme.

Roi lion: un film visuellement époustouflant
Photo courtoisie, Disney

Disney n’a pas choisi Le roi lion au hasard quand est venu le temps de sélectionner une œuvre qui mériterait de subir un pareil traitement-choc. Entre le dessin animé au box-office de 1,2 milliard de dollars, la comédie musicale aux recettes de 10 milliards $ et l’abondance d’autres produits (DVD, jeux vidéo), le géant américain du divertissement savait que les fans seraient au rendez-vous.

Heureusement, la magnificence des effets contrebalance l’aspect évidemment mercantile du projet.

Roi lion: un film visuellement époustouflant
Photo courtoisie, Disney

D’ailleurs, les premières minutes du remake sont à couper le souffle. Les images grandioses montrant la savane africaine et ses animaux, entièrement générées par ordinateur, donnent une impression de réalisme qui confond. Troublé, on scrute attentivement l’écran pour repérer la moindre erreur. Les ratés sont tellement peu nombreux (le mouvement du cou des girafes est moins fluide qu’au naturel, les zèbres ont une course saccadée et l’eau possède une consistance quasi visqueuse) qu’on les oublie facilement.

Scénario original

Avec ce Roi lion, Jon Favreau n’exploite pas seulement le filon du cinéma technologique. En restituant une version adulte d’un souvenir d’enfance, il exploite également le filon nostalgique. Il repique d’ailleurs l’histoire du film d’animation de 1994. Après tout, pourquoi changer une formule gagnante ?

Roi lion: un film visuellement époustouflant
Photo courtoisie, Disney

Mufasa, Simba, Scar, Pumbaa, Nala et Zazu sont incontestablement fidèles à nos souvenirs. Les messages spirituels et philosophiques – écologie, interdépendance, filiation – répondent également présents et sont rendus avec poésie par Favreau, visiblement inspiré par son sujet.

Le réalisateur ajoute 30 minutes, saupoudrées le plus discrètement possible, au scénario original. Il s’agit d’une erreur qui donne parfois au film des allures de vitrine publicitaire pour cette nouvelle technique de photoréalisme, un hybride entre animation et captation de performances.

Roi lion: un film visuellement époustouflant
Photo courtoisie, Disney

Hallucinant

Le rendu des animaux est, il n’y a pas d’autre mot, hallucinant. Sous nos yeux ébahis, les personnages d’il y a 25 ans se font graves, sérieux, drôles, et leurs regards, pourtant numériques, expriment toute la gamme des émotions humaines, de l’amour à l’effroi, en passant par l’émerveillement.

Roi lion: un film visuellement époustouflant
Photo courtoisie, Disney

Ne nous y trompons pas, ce Roi lion est une révolution technologique d’importance, au même titre que Le seigneur des anneaux l’avait été pour la captation de performances et Avatar pour la 3D.


♦ Le roi lion sort en salles aujourd’hui.

 

 

Le Roi lion ★★★★

Un film de Jon Favreau. Avec Donald Glover, Beyoncé Knowles et James Earl Jones