/news/transports
Navigation

Déjà de nombreux automobilistes fautifs

La Sûreté du Québec avertit qu’elle sera très présente pour ces deux semaines où les décès sont nombreux

La Sûreté du Québec a mené une vaste opération en matière de sécurité routière vendredi, dont un contrôle de vitesse sur l’autoroute 15 nord, à Laval.
Photo Pierre-Paul Poulin La Sûreté du Québec a mené une vaste opération en matière de sécurité routière vendredi, dont un contrôle de vitesse sur l’autoroute 15 nord, à Laval.

Coup d'oeil sur cet article

De nombreux automobilistes avaient déjà eu un comportement fautif à peine quelques heures après le début des vacances de la construction vendredi, a constaté Le Journal.

« On a plus de 160 000 travailleurs de la construction qui partent en vacances en même temps, et tout le monde est pressé de prendre la route, de partir avec leurs proches à travers le Québec. Pour plusieurs, ça fait un an qu’ils attendent ça. Alors on doit s’assurer que c’est sécuritaire pour tous sur les routes », lance le capitaine Paul Leduc, expert en sécurité routière à la Sûreté du Québec.

Vendredi, des policiers ont mené une vaste opération en matière de sécurité routière, dont plusieurs contrôles de vitesse aux abords des autoroutes. Entre 8 h et 20 h seulement, pas moins de 2500 constats d’infraction avaient été distribués dans la province à des conducteurs trop pressés ou insouciants.

Vitesse, cellulaire au volant ou non-port de la ceinture de sécurité : ce sont des infractions fréquentes, mais pourtant dangereuses pour lesquelles les policiers ont dû intervenir à plusieurs reprises vendredi.

Présence sur le réseau

En moins d’une heure de patrouille sur l’autoroute 15 nord à Laval, Le Journal a assisté à quatre arrestations : trois pour la vitesse excessive et une pour cellulaire au volant.

« On sait qu’aujourd’hui [vendredi], il y a une fébrilité. Il y en a plusieurs qui sont fatigués parce qu’ils ont travaillé fort et qui se retrouvent en même temps sur le réseau routier », dit le policier Leduc pour expliquer l’opération policière.

Et la Sûreté du Québec vous avertit : la vigilance des policiers sur les routes du Québec se poursuivra pour les deux semaines à venir.

« Dans toute l’année, ce sont les deux semaines les plus à risque. C’est là qu’on voit le plus de décès », explique le capitaine Leduc, qui travaille à la direction des communications du corps policier provincial.

L’an dernier, sur le territoire de la SQ, 16 personnes ont perdu la vie dans 14 collisions pendant les semaines de la construction.

« C’est plus d’un décès par jour. On ne voit ça à aucun autre moment de l’année », ajoute le policier d’expérience.

Comportements à risque

Il explique ce chiffre noir par l’affluence de personnes sur les routes lors de cette période, mais aussi par leurs comportements.

« Ce sont les vacances, les gens font la fête, peuvent avoir un comportement plus à risque. Ils roulent plus vite, prennent quelques bières de plus. Alors on doit concentrer nos efforts pour sauver des vies », dit le policier Leduc.

Par ailleurs, il était à peine 13 h vendredi que les policiers avaient déjà intercepté 12 automobilistes ayant les facultés affaiblies. L’un d’eux a été arrêté à Laval à... 8 h 30.

« Je suivais la circulation »

La Sûreté du Québec a mené une vaste opération en matière de sécurité routière vendredi, dont un contrôle de vitesse sur l’autoroute 15 nord, à Laval.
Photo Pierre-Paul Poulin

« Honnêtement, je ne réalisais pas que j’allais aussi vite, je suivais la circulation », a candidement dit Christelle Mercier lorsque Le Journal l’a interrogée vendredi. Elle venait de se faire intercepter par la Sûreté du Québec pour avoir roulé à près de 122 km/h sur l’autoroute 15 nord, à Laval. La dame de 31 ans, qui se rendait dans les Laurentides, promet qu’elle ajustera son comportement sur les routes.

Éduquer

La Sûreté du Québec a mené une vaste opération en matière de sécurité routière vendredi, dont un contrôle de vitesse sur l’autoroute 15 nord, à Laval.
Photo Pierre-Paul Poulin

Une dame qui circulait à plus de 120 km/h a dû s’expliquer au capitaine Paul Leduc de la Sûreté du Québec. Le policier, qui a longtemps fait de la patrouille, dit qu’il prône particulièrement l’éducation lors de ses interventions. « Le but n’est pas de leur faire la morale. Je leur donne des conseils de sécurité, je leur explique l’infraction commise. Si c’est de la vitesse, je leur explique que c’est la cause numéro un de collisions, qu’ils se mettent à risque. Le but est qu’ils modifient leurs comportements », raconte-t-il.

Il admet que chez certains automobilistes, la discussion est moins facile. « Parfois, après s’être fait intercepter, ils ont moins envie de jaser et je les comprends », dit-il en riant.

Mauvais réflexe

La Sûreté du Québec a mené une vaste opération en matière de sécurité routière vendredi, dont un contrôle de vitesse sur l’autoroute 15 nord, à Laval.
Photo Pierre-Paul Poulin

Un travailleur de la construction heureux d’être en vacances pour deux semaines n’a pu résister à la tentation de lire un message d’un collègue qui lui souhaitait un bon congé.

« C’est sûr que ça part mal les vacances », admet-il.

« C’est un réflexe de regarder mon cellulaire quand la circulation est au ralenti. J’aurais dû le mettre hors de portée dans mon coffre à gants », concède-t-il au Journal.

Le policier Leduc l’a finalement laissé partir sans la contravention salée de 485 $ normalement assortie de cinq points d’inaptitude.

« Gardez votre téléphone pour quand vous êtes hors de la route, parce qu’il y a déjà trop de morts à cause de l’utilisation d’un cellulaire au volant. Passez de belles vacances et soyez prudent », a lancé le policier à l’intention de l’automobiliste soulagé.