/news/society
Navigation

Des vacanciers à la recherche d’un plan B

Coup d'oeil sur cet article

Alors que certains ont choisi d’annuler leur réservation, d’autres se croisent les doigts en espérant un règlement sous peu.

C’est le cas de Stéphanie Paquette, de Stoneham, qui a prévu un séjour au Parc national de la Jacques-Cartier, au nord de Québec.

« J’ai justement réservé (jeudi) sans avoir vu pour la grève. Ma réservation est pour le 28 juillet, j’ai peur que ça gâche les vacances », lance Mme Paquette, ajoutant qu’elle n’a pas annulé sa réservation, pour le moment.

« Nous attendons de voir s’il y aura des services ou non », poursuit-elle, précisant du même souffle qu’elle n’a pas de plan de rechange.

« Évidemment, tout est plein durant la construction. Si nous nous retrouvons devant des grévistes, nous demanderons un remboursement, lance-t-elle. Nous essaierons, à ce moment, de téléphoner pour voir s’il y a des annulations de dernière minute dans des campings hors du réseau de la Sépaq. »

Sur la page Facebook de la Sépaq, plusieurs internautes ont manifesté leur mécontentement et leur inquiétude, voyant leurs vacances compromises.

Des questions

Plusieurs se questionnaient également à savoir si leur réservation sera honorée, et quels seraient les services affectés.

D’autres internautes ont publié des informations à propos de sites de camping, hors du réseau de la Sépaq, qui ont encore de la disponibilité pour ceux qui souhaitent changer leur plan.