/sports/soccer/impact
Navigation

Deux équipes en déroute

L’Impact n’a pas gagné à ses quatre derniers matchs et le Crew à ses dix derniers

SOCCER-USA-MNI-POT/
USA TODAY Sports

Coup d'oeil sur cet article

COLUMBUS | Ce sont deux équipes qui se cherchent qui vont s’affronter dans la chaleur et l’humidité du Midwest samedi soir quand l’Impact et le Crew vont croiser le fer au MAPFRE Stadium à Columbus.

L’Impact a perdu ses trois derniers matchs et n’a pas gagné à ses quatre dernières rencontres si l’on ajoute le verdict nul de 2 à 2 contre le York9 FC en Championnat canadien, la semaine dernière.

La situation est drôlement plus catastrophique pour le Crew qui n’a pas goûté à la victoire lors de ses dix dernières sorties (0-8-2) et qui n’a remporté qu’un seul de ses 16 derniers duels.

Pour résumer l’ampleur du gouffre dans lequel est enfoncée l’équipe de la capitale de l’Ohio, disons seulement que sa dernière victoire remonte au 8 mai, il y a plus de deux mois.

Malchanceux

Sous la gouverne de Caleb Porter, qui a pris la relève de Gregg Berhalter parti diriger la sélection masculine américaine, le Crew a surtout été frappé par les blessures et la malchance.

« Beaucoup de leurs mauvais résultats viennent du fait qu’il leur manquait des joueurs. [Gyasi] Zardes était absent, [Zack] Steffen est parti et [Federico] Higuain est blessé pour le reste de la saison », a énuméré Evan Bush.

« Ils ont été malchanceux, mais il y a eu des changements dans les dernières semaines et ça peut faire en sorte que la mentalité et la situation changent. »

Sur le plan des blessures, le Crew a perdu Higuain à la fin mai quand il s’est déchiré le ligament croisé antérieur. De plus, l’unité défensive est décimée avec les absences de Gaston Sauro (cuisse), Milton Valenzuela (ligament croisé antérieur) et Josh Williams (commotion) alors que Jonathan Mensah (genou) est un cas douteux. 

Grosse perte

Outre Higuain, la plus grosse perte du Crew est certainement celle du gardien Zack Steffen, qui a joint les rangs du Fortuna Düsseldorf en Bundesliga, la première division allemande.

« De la façon dont ils jouaient l’an passé, il était très important pour eux sur le plan de la confiance », a analysé Bush.

Pour remplacer Steffen, le Crew a embauché Eloy Room qui portait les couleurs du Curaçao lors de la Gold Cup et qui a joué pour Vitesse et PSV aux Pays-Bas.

« Je ne sais pas grand-chose du gars qu’ils ont embauché pour le remplacer, mais je l’ai vu à la Gold Cup et il a un beau CV, il a joué pour de bons clubs. On va voir s’il peut s’adapter rapidement. »

Bonne équipe

Malgré sa 11e et avant-dernière position dans l’Est, le Crew est loin d’être une vilaine équipe selon Rémi Garde.

« J’ai regardé leur match mercredi et je n’ai pas vu une équipe qui semblait être bien loin de la confiance, a insisté l’entraîneur-chef de l’Impact. Ils ont joué un assez bon match contre une bonne équipe de Chicago et sont revenus de l’arrière par deux fois.

« Ils n’ont pas encore perdu par une large marge et ils sont surtout malchanceux puisqu’ils jouent sans leur maestro, Higuain. »

Pour rappel, le Crew a soutiré un verdict nul de 2 à 2 contre le Fire à Chicago, mercredi soir. C’est donc dire qu’il risque d’y avoir une certaine rotation de l’effectif, samedi soir.

Faible attaque

On risque d’assister à un match stérile puisque l’Impact ne marque pas beaucoup et que le Crew marque encore moins avec seulement 19 buts, la pire attaque de la MLS cette saison.

La situation est amplifiée par la perte de Higuain, le principal fabricant de jeu.

Sans lui, le Crew n’a marqué que cinq buts en sept matchs et a surtout été blanchi à quatre reprises.

Mais il y a de l’espoir en attaque avec l’arrivée notamment de l’ancien Impact, Romario Williams.

« Ils sont revenus au score pour obtenir un verdict nul contre Chicago. C’est le signe d’une équipe qui refuse d’abandonner et c’est l’un des gars qu’ils viennent d’acquérir, Romario, qui a marqué », a souligné Evan Bush.

Le classement induisait en erreur

L’Impact doit récolter des points en Ohio samedi soir s’il veut éviter de continuer de glisser au classement de l’Association Est de la MLS.

Le Bleu-blanc-noir est actuellement en cinquième place avec 30 points, mais un revers pourrait le faire glisser en dehors du portrait des séries éliminatoires si Toronto, New York City FC et la Nouvelle-Angleterre remportent tous leur match du week-end.

Rémi Garde a rappelé qu’il ne fallait pas s’emballer quand l’équipe se pavanait au second rang, il y a à peine un mois.

« Le classement est important, mais il faut prendre les choses match après match. C’est bien de faire la course en tête, mais là on a marqué un peu le pas. « Je rumine quand même ce match contre le Minnesota qui nous a fait mal et où on a eu des décisions arbitrales qui n’étaient pas correctes. »

Mécontent

Il a profité de l’occasion pour revenir sur le fait que son équipe fait toujours partie des formations qui ont disputé le plus de matchs cette saison.

« C’est assez désagréable de voir qu’on est parmi les équipes qui ont joué le plus de matchs depuis le début de la saison. C’est sans doute parce qu’on a de bons terrains en début de saison ici à Montréal.

« Ça fausse beaucoup de choses et c’est une particularité à laquelle on doit s’adapter. »

N’empêche qu’Evan Bush croit toujours aux chances de l’équipe de disputer une première ronde éliminatoire depuis l’automne 2016.

« Nous sommes encore en position pour faire quelque chose, c’est important d’avoir le cœur léger au travail. »

Joueur polyvalent 

Par ailleurs, Rémi Garde a louangé la polyvalence de Saphir Taïder qui s’est un peu fait trimballer d’une position à l’autre depuis que Nacho Piatti est absent.

« Saphir est un joueur assez polyvalent qui peut jouer un peu partout. Le problème de Saphir est peut-être de jouer différentes positions dans le même match.

« Il est tellement joueur et veut tellement secouer les situations que ce n’est pas toujours productif alors que ça part d’un très bon sentiment.

« Je comprends qu’en ce moment ce n’est pas toujours facile pour Saphir parce que je l’ai exilé sur le côté et il est revenu dans l’axe, ça demande beaucoup de réflexion. »

Impact : Urruti est à sa place

Même si des observateurs croient que Maxi Urruti profiterait d’un repositionnement au milieu de terrain, Rémi Garde n’est pas du même avis au sujet de son attaquant qui n’a marqué qu’un but cette saison. « Je ne crois pas que Maxi soit très à l’aise plus bas sur le terrain, je ne vois pas un joueur qui est capable de se retourner très vite avec le ballon entre les lignes de milieux et d’attaquants. « Maxi est trop isolé et c’est aussi le cas de Jackson-Hamel. On est trop loin quand ils reçoivent le ballon et c’est un problème tactique. »

Impact : le mercato ajoute du stress

On est en pleine fenêtre de transfert estivale et avec elle vient une certaine dose d’incertitude et c’est dérangeant pour certains joueurs.

« Je pense, il y en a qui l’ont exprimé et il y en a peut-être qui ne l’ont pas exprimé et qui le ressentent », a indiqué Rémi Garde, qui estime qu’un peu de sang neuf ferait du bien.

« Je pense que le groupe a besoin d’être régénéré, d’avoir des forces différentes ou supplémentaires, ce qui serait l’idéal pour les derniers matchs. »