/news/currentevents
Navigation

Écrasement d’un hydravion d’Air Saguenay: les recherches ont pu reprendre

Coup d'oeil sur cet article

Les recherches pour tenter de retrouver les quatre personnes manquantes après l’écrasement d’un hydravion d’Air Saguenay sur le lac Mistastin, au Labrador, ont repris vendredi, après avoir été interrompues en raison des conditions météorologiques. 

Des policiers et des plongeurs professionnels ont finalement mis les pieds sur les lieux de l’écrasement du 15 juillet. Ils ont procédé à des recherches à la fois sous l’eau et au sol, a annoncé la Gendarmerie royale du Canada (GRC). 

Région isolée

La police fédérale a pris en charge les recherches mardi en fin de journée. Elles avaient d’abord été confiées à l’armée, mais ses équipes n’ont jamais pu se rendre sur place puisque le lac Mistastin se trouve dans une région très isolée du Labrador et qu’on ne peut s’y rendre que par voie aérienne.

«L’équipe de plongeurs professionnels de la police, les enquêteurs et le personnel de recherche et de secours étaient prêts à se rendre au lac Mistastin, mais les forts vents et la pluie torrentielle empêchaient tout déplacement aérien», explique la caporale Jolene Garland, porte-parole de la GRC. 

Personnes manquantes

Quatre personnes sont toujours manquantes. Il s’agit du pilote, un homme de 66 ans du Québec, de l’un des deux guides, un homme de 50 ans de Terre-Neuve-et-Labrador, et de deux touristes américains qui étaient à bord, soit un homme de 40 ans de l’Indiana et un homme de 38 ans de l’Illinois. 

Le Journal rapportait mercredi qu’au moins trois des quatre touristes américains sont issus de la même famille. Il s’agit d’un père et de ses deux fils, qui étaient en excursion de pêche. 

L’espoir de retrouver des survivants est malheureusement très faible.