/lifestyle/techno
Navigation

Le Pentagone peut identifier une personne jusqu’à 200 mètres de distance à l’aide d’un coup de laser

Le prototype Jetson est un laser qui enregistre jusqu’à 200 m de distance la signature cardiaque d’un individu... même au travers de ses vêtements!

Le Pentagone peut identifier une personne jusqu’à 200 mètres de distance à l’aide d’un coup de laser

Coup d'oeil sur cet article

Comme les données biomorphiques des empreintes digitales ou de l’iris de l’œil, notre rythme cardiaque possède une signature unique qui nous identifie parmi nos semblables.  

Ce qui est intéressant ici, c’est la possibilité de recueillir cette signature cardiaque à plus de 200 m de distance, comme le réalise le Pentagone avec son prototype de laser appelé Jetson, révèle le site Technology Review.  

L’identification à distance des individus par des moyens biométriques n’est pas nouvelle en soi.  

Les Forces spéciales américaines disposent de moyens techniques, comme l’analyse de la démarche, qui identifie une personne par sa manière de marcher, ou encore l’analyse faciale.  

• À lire aussi: Retrouver un suspect... avec son rythme cardiaque?

Mais ces deux techniques ne sont pas nécessairement distinctives ou uniques, surtout que les caractéristiques visées peuvent être modifiées.  

Une signature unique...  

De son côté, la signature du rythme cardiaque reste constante et ne peut pas être altérée ni camouflée.  

À la demande des Forces spéciales, le Pentagone a développé l’appareil pour permettre l’identification d’individus sans l’aide de la reconnaissance faciale.  

  • ÉCOUTEZ Nikolas Samuel Baron Bernier à l’émission Avocats à la barre, à QUB radio:

 

Bien que l’appareil ait une portée allant jusqu’à 200 mètres, des distances plus longues seraient possibles avec un meilleur laser.  

Par laser infrarouge  

Ce laser, Jetson, mis au point par le Pentagone, parvient, comme le font les appareils à spectroscopie infrarouge proche des appareils médicaux, à détecter les modifications des réflexions de la lumière infrarouge causées par la variabilité du volume du flux sanguin.  

Sauf que pour fonctionner à distance, le Jetson fait appel à la technique du laser vibrométrique pour détecter de loin les mouvements de surface causés par le rythme cardiaque.  

Réalisable seulement sous certaines conditions  

Mais il y a un hic, le Jetson ne fonctionne que si la personne ne porte qu’un t-shirt ou une veste. Les vêtements d’hiver, par exemple, sont trop épais pour permettre une telle lecture à distance.  

De plus, il faut que le faisceau laser large comme une pièce de 25¢ tienne au moins 30 secondes sur sa cible et que cette personne se tienne debout ou assise pour obtenir une bonne identification.  

Une banque de rythmes cardiaques qui n’existe pas encore  

Pour être efficace dans l’identification de suspects, par exemple, il faudrait que l’armée dispose d’une banque massive de rythmes cardiaques.  

Les spécialistes estiment que cette technologie ne remplacera pas les moyens d’identification biométriques. Tout au plus, elle s’ajoutera à ces derniers.  

Mais à plus long terme, on entrevoit des possibilités médicales pour détecter à distance des arythmies cardiaques.