/news/society
Navigation

[PHOTOS] Les négos s’étirent sans entente

Vendredi, en fin de soirée, rien n’avait été signé, ce qui devait conduire à une grève générale samedi

[PHOTOS] Les négos s’étirent sans entente
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Des discussions jusqu’à tard vendredi n’avaient toujours pas permis d’arriver à une entente entre la Sépaq et ses 1500 employés syndiqués. Sans celle-ci, les 23 parcs nationaux de la province doivent se retrouver samedi paralysés, bouleversant les plans de vacances de milliers de Québécois.

Au moment de mettre sous presse, les négociations entre les deux parties n’avaient toujours pas permis la conclusion d’une entente de principe afin d’éviter la grève générale. Le tout arrive en même temps que les très attendues, et surtout achalandées, vacances de la construction.     

Vendredi, tant la direction que le syndicat voulaient donner la chance au conciliateur de rapprocher les deux parties, divisées principalement sur la question des hausses salariales. Le syndicat disait notamment avoir «bon espoir» d’en arriver à une entente négociée. Surtout que la ronde de négociations s’était étirée jusqu’à 2h dans la nuit de jeudi à vendredi, selon nos informations. 

Ces efforts ne furent toutefois pas suffisants pour en arriver à une entente avant la date butoir de samedi.  

[PHOTOS] Les négos s’étirent sans entente
PHOTO Stevens LeBlanc

Manifestation éclair

Vendredi midi, les syndiqués avaient accentué la pression avec une manifestation éclair d’une trentaine de minutes devant l’Assemblée nationale, à Québec. Plus d’une centaine de manifestants, munis de trompettes et de sifflets, ont dansé et chanté dans une ambiance festive, demandant au gouvernement d’agir. 

«On est ici, devant l’Assemblée nationale, parce que c’est le Conseil du trésor, c’est le gouvernement, le grand argentier. C’est à eux de prendre une décision aujourd’hui», clamait Christian Daigle, président général du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ). 

[PHOTOS] Les négos s’étirent sans entente
PHOTO Stevens LeBlanc

En aucun temps les manifestants n’ont cherché à se déplacer ou à entraver la circulation, retournant immédiatement à leurs lignes de piquetage en autobus avant la fin de l’heure du midi. 

Services touchés

Si une grève débute effectivement samedi, plusieurs services seront touchés, même si la totalité des établissements demeurera accessible.  

[PHOTOS] Les négos s’étirent sans entente
PHOTO Stevens LeBlanc

Un total de 16 parcs ou établissements touristiques verront l’un ou l’autre de leurs services d’hébergement fermés à compter de samedi. Aucune arrivée ne pourra se faire, mais les clients qui logent déjà pourront compléter leur séjour. 

Les services de location d’équipement, de restauration, d’entretien ménager ou d’accompagnement seront également touchés par les moyens de pression. La liste complète des services touchés est disponible sur le site web de la Sépaq. 

L’organisme maintient également sa volonté de dédommager les clients victimes du conflit, soit en remboursant leur séjour, en le créditant ou en le déplaçant à un autre moment.  

Pour la liste des services touchés dans les parcs nationaux, cliquez ici.