/sports/football/alouettes
Navigation

Alouettes: une première depuis 2016

Coup d'oeil sur cet article

En vertu d’un gain de 20 à 10 sur les Eskimos d’Edmonton, les Alouettes de Montréal ont remporté un troisième gain consécutif pour la première fois depuis la campagne 2016, samedi après-midi, au Stade Percival-Moslon.

En effet, la formation québécoise n’avait pas collé trois victoires depuis les trois dernières parties d’une saison qui s’était soldée par un dossier de 7-11. En 2019, la troupe de Khari Jones a désormais une fiche de 3-2, ce qui signifie que les Als ont un dossier gagnant pour la première fois depuis le match inaugural de la campagne 2017.

C’est la défensive qui a joué le plus grand rôle dans ce gain. L’unité de Bob Slowik n’a permis aucun touché à une attaque qui avait inscrit plus de 31 points par match en moyenne avant la partie contre les Moineaux.

Cette performance a grandement impressionné Jones, qui ne tarissait pas d’éloges envers sa défensive.

«C’était incroyable, spécialement contre cette attaque, a dit le pilote de 48 ans lors de sa conférence de presse. Je suis encore ébahi par l’effort de notre défensive. [Nos joueurs] étaient partout sur le terrain.»

De plus, la défensive a réalisé deux interceptions contre le quart-arrière Trevor Harris, lui qui n’en avait lancé aucune en 2019.

Elle a limité les Eskimos à 310 verges de gains, ce qui représente une grande amélioration comparativement aux 608 verges données lors du premier affrontement entre les deux équipes cette saison. Ce duel avait été remporté 32 à 25 par les représentants de l’Alberta.

Un «Philly Special» à la saveur montréalaise

Sur leur premier majeur de la partie, les Alouettes ont exécuté un jeu truqué fortement inspiré par le «Philly Special» réalisé par les Eagles de Philadelphie lors de leur victoire au Super Bowl LII.

Alors que le ballon était à la ligne de 21 des visiteurs, le quart-arrière Vernon Adam fils l’a remis au porteur de ballon William Stanback, qui l’a refilé au receveur de passes Eugene Lewis. Ce dernier a ensuite repéré le quart, fin seul à gauche.

«Ça prend du courage pour appeler ce type de jeux et Khari [Jones] a énormément de courage, a indiqué le quart-arrière des Alouettes. [...] Il fait un travail exceptionnel et notre travail à nous est d’exécuter.»

Fidèle à son habitude, Adam fils a préféré donner le crédit à son entraîneur et à ses coéquipiers après la rencontre.

Le pivot des Montréalais a cependant très bien fait, lui qui amorçait une quatrième rencontre consécutive. En plus d’avoir attrapé une passe de touché, il en a également lancé une au troisième quart. Il a complété sa journée de boulot avec un taux de réussite de 68,2% et 191 verges de gains. Adams fils a également couru avec le ballon sept fois pour 44 verges.

Les Alouettes auront une semaine de repos pour célébrer cette victoire. Ils reprendront l’action le vendredi 2 août, contre le Rouge et Noir d’Ottawa, dans la métropole québécoise.

+ Eugene Lewis

En plus de lancer une passe de touché, le receveur Eugene Lewis a réussi cinq attrapés pour des gains de 69 verges. En l’absence des excellents B.J. Cunningham et DeVier Posey, il a été en mesure d’élever son jeu d’un cran.

- La semaine de congé

Avec trois victoires consécutives, la semaine de congé des Alouettes tombe plutôt mal. Attendons de voir si cela brise l’élan des Moineaux.