/sports/golf
Navigation

Omnium britannique: revoilà Rickie Fowler

Rickie Fowler  s’accorde un moment de détente avant de prendre place pour le 18e trou.
Photo AFP Rickie Fowler s’accorde un moment de détente avant de prendre place pour le 18e trou.

Coup d'oeil sur cet article

PORTRUSH | Rickie Fowler est un abonné des bonnes performances en Grand Chelem depuis cinq ans. La guigne s’acharne sur lui alors qu’il n’a jamais savouré la victoire. Une fois de plus, grâce à une excellente troisième ronde de 66 (-5), samedi, la vedette américaine s’accorde une autre chance unique.

Réussira-t-il à tirer son épingle du jeu et enfin entrer dans le cercle des vainqueurs d’un majeur, lui qui est reconnu comme l’un des meilleurs golfeurs à ne pas compter un titre semblable changeant l’aspect d’une carrière ? À Hoylake en 2014, il figurait au 2e rang après 54 trous notamment grâce à une excellente troisième carte le plaçant dans la course. En 2011 à Royal Lytham & St Annes, il occupait la 3e position. « J’accuse un léger retard sur les meneurs, mais je dois jouer une autre solide ronde dans des conditions s’annonçant difficiles, a dit celui qui s’est démarqué avec ses excellents coups de fer. C’est la vie sur un links. On mettra l’imperméable, on s’accrochera pour avoir du plaisir. »