/news/politics
Navigation

Andrew Scheer déplore le retour de Gerald Butts

Andrew Scheer déplore le retour de Gerald Butts
Photo d'archives DIDIER DEBUSSCHÈRE

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, a accusé dimanche Justin Trudeau de manquer de jugement après que son ancien conseiller Gerald Butts eut été convié à une réunion entourant la campagne de réélection du gouvernement libéral.

«C’est scandaleux et cela démontre un manque total de respect pour l’intégrité de nos institutions démocratiques», a réagi par voie de communiqué le leader conservateur, qui faisait référence aux révélations de CBC News. 

De son côté, le député de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell, soutient que le retour de Gerald Butts au sein du Parti libéral du Canada démontre que la formation politique de Justin Trudeau est «déstabilisée».

De passage à l'émission Le Retour de l'été à QUB Radio, l'élu conservateur soutient avoir avoir de la difficulté à s'expliquer la décision du gouvernement. 

«Si M. Trudeau trouve que le meilleur libéral disponible actuellement à travers le Canada, c'est son chum Gerald Butts qui l'a mis dans le trouble avec SNC-Lavalin, grand bien lui fasse! Les Canadiens jugeront en bout de ligne», lance Gérard Deltell.

  • ÉCOUTEZ l'entrevue du député Gérard Deltell à QUB Radio:

On apprenait en effet samedi que Gerald Butts a participé à une rencontre partisane un peu plus tôt ce mois-ci dans un hôtel du centre-ville d’Ottawa. L’influent homme de l’ombre et ami personnel de Justin Trudeau avait pourtant quitté son poste dans la tourmente en février dernier dans la foulée de l’Affaire SNC-Lavalin. 

Lors de son témoignage devant le comité de la justice, l’ancienne procureure générale Jody Wilson-Raybould l’avait accusé d’avoir fait pression sur elle pour que les procédures judiciaires contre la firme de génie-conseil québécoise SNC-Lavalin soient abandonnées dans l’histoire des pots-de-vin versés au régime Kadhafi en Libye. 

Justin Trudeau et Gerald Butts ont toujours nié ces allégations. 

«Alors que tous les principaux responsables du scandale SNC-Lavalin travaillent au bureau de Trudeau ou pour sa réélection, Jody Wilson-Raybould et Jane Philpott ont été expulsées du caucus libéral parce qu’elles ont osé dire la vérité», a aussi commenté dimanche le chef de l’Opposition officielle. 

Les anciennes ministres Jody Wilson-Raybould et Jane Philpott, qui avait soutenue sa collègue dans toute cette saga, ont été expulsées du caucus libéral en avril dernier.