/sports/racing
Navigation

Kevin Harvick passe de la parole aux actes

Le pilote de l’écurie Stewart-Haas remporte sa 2e victoire consécutive à Loudon

MOT-NAS-SPO-MONSTER-ENERGY-NASCAR-CUP-SERIES---FOXWOODS-RESORT-C
Photo AFP Kevin Harvick s’est assuré une place en séries éliminatoires en remportant hier l’épreuve de la Coupe Monster Energy à Loudon.

Coup d'oeil sur cet article

LOUDON | Kevin Harvick avait déclaré samedi qu’il avait bon espoir de défendre avec succès sa victoire acquise à Loudon à pareille date l’an passé.

Le pilote de l’écurie Stewart-Haas a tenu parole en signant aujourd'hui son premier gain de la saison, ce qui lui assure une place en séries éliminatoires de la Coupe Monster Energy.

Il devient ainsi le 9e pilote de la discipline reine du NASCAR à parader dans le cercle du vainqueur en 2019.

Sa quatrième victoire au circuit ovale d’un mille du New Hampshire lui permet aussi d’égaler la marque que détenait exclusivement Jeff Burton, aujourd’hui analyste à la télé américaine.

Cinq autres pilotes actifs comptent trois victoires à leur fiche à Loudon.

Hamlin menaçant

Mais ce ne fut pas de tout repos pour le pilote américain de 43 ans, originaire de la Californie, puisqu’il a dû résister à la menace persistante de Denny Hamlin qui, au dernier tour, non sans quelques touchettes avec le vainqueur, a tenté de lui ravir le premier rang.

Les animateurs de cette fin de course n’ont été départagés que par deux dixièmes de seconde lorsque le drapeau à damier a été agité. Harvick signe le 46e gain de sa carrière, mais un premier à ses 22 derniers départs.

Stratégie fructueuse

« J’avoue que nous n’avions pas la meilleure voiture pour gagner, a reconnu Harvick, mais la stratégie de notre équipe a été fructueuse. J’ai rapidement réalisé que Denny tenterait quelque chose à la fin.

« Je devais constamment avoir les yeux sur mes rétroviseurs pour l’empêcher de passer. J’ai dû appliquer les freins tout en gardant ma trajectoire idéale. Cette victoire fait du bien et elle survient à un bon moment. Maintenant, on peut respirer à l’aise en sachant que notre place en séries est maintenant acquise. »

Son chef d’équipe a pris l’audacieuse décision de lui demander de rester en piste lors d’une neutralisation tardive avec seulement 35 tours à faire, alors que bon nombre de pilotes sont rentrés dans les puits de ravitaillement pour chausser leur bolide de pneus neufs.

Une deuxième place frustrante

Hamlin, lui, n’a pas caché sa frustration à sa sortie de voiture.

« Je suis parvenu à sa hauteur au dernier tour, mais je n’ai pas réussi à le devancer, a déclaré le porte-couleurs de l’écurie Gibbs. C’est dommage, car notre voiture était plus rapide que la sienne en fin de parcours. C’est une deuxième place très frustrante, a-t-il relaté. Je n’ai pas fait ce qu’il fallait pour gagner. »

Hamlin a littéralement fondu sur son rival avec six tours à parcourir.

« Je n’ai pas été assez combatif pour le doubler, a-t-il expliqué. Mais, d’un autre côté, toute manœuvre aurait été risquée. Je ne voulais pas ruiner sa course et la... mienne. »

Erik Jones, Ryan Blaney, Matt DiBenedetto, Martin Truex Jr, Ryan Newman, Kyle Busch (vainqueur des premiers segments de la course), Joey Logano et Brad Keselowski ont complété le top dix.