/news/society
Navigation

Tout quitter pour voyager en sac à dos en famille

Les Campeau-Joint s’apprêtent à s’envoler pour une aventure qui les mènera dans une vingtaine de pays

Voyage
Photo Magalie Lapointe Mylène Joint, Bastien, Samuel et Michel Campeau quittent leur maison de Salaberry-de-Valleyfield dans deux mois pour faire le tour du monde.

Coup d'oeil sur cet article

SALABERRY-DE-VALLEYFIELD | Une famille de la Montérégie se prépare à tout laisser derrière elle pour aller câliner des pandas, admirer la Grande Muraille de Chine et nager avec les dauphins. Pendant 10 mois, ils traverseront 20 pays avec leur sac sur le dos.  

«Il y a des gens proches de nous qui n’ont plus la forme de voyager rendus à leur retraite. Ça nous a fait réfléchir. On s’est dit pourquoi pas? On prend une année sabbatique et on profite de la vie», explique Mylène Joint, une éducatrice en milieu familial de 37 ans, de Salaberry-de-Valleyfield.  

Si bien que Mme Joint et son conjoint Michel Campeau ont réhypothéqué leur demeure et mis leur boulot sur pause pour un an.  

Le couple et ses deux ados, Bastien, 12 ans, et Samuel, 14 ans, s’envoleront dans quelques semaines pour Paris, leur première destination.  

Ensuite, ce sera l’Égypte, Sydney, Barcelone... La famille prévoit mettre les pieds dans une quarantaine de villes au cours des prochains mois et une vingtaine de pays.  

Le voyage d’une vie  

Ils préparent ensemble cette grande aventure depuis mars 2018. Tout un casse-tête d’organisation, entre autres puisqu’ils n’auront qu’un sac à dos chacun en guise de bagage pour l’année.  

La famille ne pourra emporter que l’essentiel. Et la tablette de Bastien et le iPod de Samuel, ajoute en riant Mme Joint.  

Ils planifient habiter dans des auberges de jeunesse et des hôtels, bien que rien ne soit réservé à l’avance afin de laisser place à l’aventure.  

Technicien en véhicules récréatifs, M. Campeau rêve depuis 10 ans de voyager ainsi avec sa famille. Mais ce n’est qu’il y a un an et demi qu’ils ont décidé de faire le grand saut.  

Depuis 2010, la famille a voyagé en République dominicaine, à Cuba et au Mexique. Ils ont fait trois voyages sur la route aux États-Unis. Mais Mylène Joint n’était pas encore prête à se lancer dans un tour du monde.  

Prêt à tout vendre  

Afin de financer ce voyage, le père, lui, était même prêt à vendre tout ce qu’il possédait.  

«C’était juste de convaincre Mylène qu’on pouvait le faire. Moi, j’étais prêt à recommencer à 0. J’étais prêt à me débarrasser de tout», relate M. Campeau calmement.  

«Lui, ça fait longtemps qu’il est prêt. Il n’est pas matérialiste. Moi, juste d’y penser, j’étais en crise d’anxiété. Il y avait les enfants, la maison, l’école, nos métiers. On ne pouvait pas faire ça!» s’exclame l’éducatrice. Ils ont finalement trouvé une façon de conserver la maison.  

Les 20 pays qu’ils visiteront ont été choisis selon les intérêts de chacun. Samuel rêve de voir les kangourous en Australie. Bastien Campeau penche plus pour le Japon où il pourra en apprendre davantage sur les dessins animés.  

Michel Campeau est attiré par l’Égypte, l’Australie et Paris. Sa conjointe Mylène, elle, espère pouvoir visiter des écoles et des jardins d’enfants.  

«Ce n’est pas tous les jours qu’on peut se payer ce voyage-là. Peu de personnes prennent le temps de voyager. [...] Nous sommes chanceux», mentionne Samuel Campeau. 

20 pays 

   

 

Les ados n’étaient pas très chauds à l’idée  

Les adolescents qui partiront faire le tour du monde ont mis du temps à se faire à l’idée.  

«Ça ne me tentait pas au début. J’avais peur qu’on ne revienne pas. On a des amis, la famille, des personnes que l’on connaît que je veux revoir», a dit Samuel, 14 ans.  

«Je ne voulais pas partir, j’aimais la maison où on restait et j’aimais mes amis», ajoute le cadet de la famille Bastien, 12 ans.  

Même si pour leurs parents ce voyage autour du monde représentait un grand rêve, les ados réalisaient mal ce qu’ils allaient y gagner. Et saisissaient très bien ce qu’ils allaient perdre. 

Voyage
Photo Magalie Lapointe

Beaucoup à perdre  

«Au début, ils exprimaient très bien qu’ils ne voulaient pas partir. Ils se demandaient pourquoi on voulait faire ça. Je comprends aussi leur réaction, parce qu’on les retire de leurs cercles d’amis pendant près d’un an», explique la maman.  

Or, les deux adolescents qui commenceraient respectivement leur secondaire 1 et 3 en septembre ont sauté de joie lorsqu’ils ont appris que leurs parents leur feront l’école à la maison entre un passage à la tour Eiffel et les pyramides de Gizeh.  

«J’ai aimé l’idée qu’on pouvait voyager et ne pas avoir d’école», lance Samuel Campeau.  

Après quelques discussions avec un représentant du ministère de l’Éducation, il a été convenu que tout au long du voyage les enfants continueraient à parfaire le français, l’anglais et les mathématiques. Pour les autres matières, ce tour du monde leur apprendra beaucoup sur l’histoire, la géographie, la religion, la culture...  

Ils reprendront leur cursus scolaire en septembre 2020 alors qu’ils seront respectivement en secondaire 2 et 4.   

Un sac qui est bien rempli 

Garde-robe de maman  

Souliers, sandales, 4 petites culottes, 4 paires de bas, 4 soutiens-gorge, 1 pantalon, 1 pantalon 3/4, 1 short, 2 t-shirts, 1 chandail manches longues, 1 coton ouaté, 1 manteau imperméable, 1 tuque, 1 maillot, 1 paréo, 1 casquette, 1 paire de lunettes de soleil, 1 pyjama.  

Section pharmacie  

Pansements pour les ampoules, crème solaire, ibuprofène, acétaminophène, crème de cortisone, sinus rinse, gravol, immodium, benadryl comprimés et crème, lingettes d’alcool, pansements, polysporin, gouttes antibiotiques pour yeux et oreilles, comprimés de charbon activé, probiotiques, Pedialyte, insectifuge, thermomètre, comprimés antipaludéens.  

Soins de beauté  

Baume à lèvres, crème solaire minérale, savon passe-partout (vêtements, corps, cheveux), déodorant, pâte à dents, brosse à dents en bambou, coton-tige, brosse à cheveux, coupe-ongles, pince à cils, papier de toilette.  

Papier  

Preuves de vaccination, photocopies de passeports, certificats de naissance, permis international, preuve de résidence, preuve de fonds suffisants, carte de crédit.  

Autres  

Pochette iPhone à l’épreuve de l’eau, SteriPen (purificateur d’eau), argent, caméra, corde à linge, adaptateur électrique, cadenas, crayons, ustensiles de bambou, perche à égoportrait, gourdes.  

Voyager vert  

♦ La famille se promènera avec un système de filtration d’eau UV et des gourdes afin d’éviter d’acheter des bouteilles d’eau en plastique.  

♦ Leur crème solaire est biodégradable.  

♦ Ils ont fait estimer leur consommation de CO2 et ils ont fait planter 44 arbres afin de compenser.  

♦ Leurs vêtements de voyage sont aussi écolos, rien de synthétique, seulement de la laine de mérinos.  

Leurs coups de cœur  

♦ Les pandas sont des espèces en voie d’extinction. Il existe des centres de conservation des pandas afin de préserver l’espèce. La famille ira faire du bénévolat durant une journée à la base de Dujiangyan, en Chine.  

♦ Les pyramides de Gizeh, en Égypte, le mystère de la construction, leur disposition, la curiosité des membres de la famille prend le dessus lorsqu’ils en parlent.  

♦ La grande barrière de corail en Australie. Ils ont hâte de voir ce monde sous-marin, mais redoutent de constater les dégâts que les humains infligent à la planète.