/entertainment/music
Navigation

Une 10e édition record du Festif!

Quelque 40 000 personnes ont envahi les rues de Baie-Saint-Paul pour ce festival de musique

Les Trois Accords
Photo courtoisie, Caroline Perron Le Festif! de Baie-Saint-Paul, qui mettait en vedette Chromeo, les Trois Accords (photo) et Gogol Bordello, a connu une édition record pour son 10e anniversaire, avec plus de 40 000 spectateurs. 

Coup d'oeil sur cet article

BAIE-SAINT-PAUL | Une foule record, une rue principale bondée et du beau temps, l’édition anniversaire du Festif! de Baie-Saint-Paul a été à nouveau un énorme succès.

La 10e édition s’est conclue, dimanche, au son des Hay Babies, avec un record approximatif de 40 000 festivaliers.

«On va battre la marque de 38 000 de l’été dernier. C’est certain», a laissé tomber le directeur général et artistique Clément Turgeon, lors d’un entretien.

La petite organisation a résisté aux tentations de devenir plus grosse. Au grand plaisir des festivaliers qui ne se retrouvent pas dans quelque chose de démesuré.

«Cette 10e édition démontre que nous sommes bien établis. Nous allons continuer à travailler sur nos forces, voir ce qu’on peut faire pour nous améliorer, sans dénaturer le tout», a-t-il fait savoir.

Immensément populaires, les spectacles-surprises, qui sont un peu devenus la marque de commerce du Festif!, sont énormément courus.

«On a annoncé celui de Bernard Adamus quinze minutes à l’avance et il est venu 500 personnes. Il y avait tellement de monde que la sonorisation n’était pas assez puissante. Il va falloir revoir certaines choses concernant la logistique de certains de nos spectacles», a indiqué Clément Turgeon, qui était au poste, à 4 h 45, pour la prestation intimiste de Philippe B., derrière l’Hôtel & Spa Le Germain Charlevoix.

Un beau chaos

Le directeur général et artistique a vécu de belles sensations lors de la parade des fanfares dans la nuit de samedi à dimanche.

«On pensait que ç’allait être une petite parade, mais il y a eu tellement de monde que les policiers ont dû bloquer des rues à 1 h 30 du matin. Ce fut un gros high», a-t-il mentionné.

Tout comme la réalisation de cette idée complètement folle de faire deux spectacles, avec la formation Bleu Jeans Bleu et Jérome 50, sur une scène flottante sur la rivière du Gouffre.

«Soit on était pour se planter ben raide, soit c’était pour être ben hot. Ça a marché et c’était beau de voir ça avec les gens qui se baignaient dans la rivière. C’était super cool. Nous sommes maintenant pris avec. Ça va faire partie des classiques», a-t-il fait remarquer.

Il a aussi aimé, en se promenant, voir ce beau bordel dans une ville prise d’assaut par autant de gens.

«C’est un beau chaos. Les festivaliers nous disent que la force de l’événement est cette impression que la Ville nous donne les clés pendant trois jours. C’est une belle vibe», a-t-il laissé tomber.

La 11e édition du Festif! se déroulera du 23 au 26 juillet.