/finance/stockx
Navigation

Conflit commercial: le prix du soja plonge au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le prix du soja a plongé de 20 % au Québec depuis que la Chine a coupé ses importations, déplorent des agriculteurs du Québec.

En pleine guerre commerciale avec les États-Unis, la Chine a imposé des tarifs douaniers sur le soja produit aux États-Unis, entraînant ainsi une chute du prix de la céréale sur les marchés mondiaux.

Ainsi, Guy Amand, un agriculteur de Bécancour, ne touche plus que 400 $ la tonne pour son soja, contre les 500 $ la tonne qu’il obtenait auparavant.

«Depuis que ces mauvaises relations ont commencé, les Chinois ont boycotté les achats massifs de soja en Amérique du Nord. Ainsi, le prix, étant donné le surplus d’inventaires, a chuté d’environ 20 %. Ç’a affecté la dernière récolte et la prochaine aussi», a-t-il expliqué en entrevue à TVA Nouvelles.

Plusieurs producteurs de soja du Québec approvisionnent l’usine d’huile végétale Viterra de Bécancour, où les prix offerts sont demeurés les mêmes.

Les producteurs de canola, eux, sont touchés par le conflit entre la Chine et le Canada. Pékin a bloqué les importations de canola canadien après avoir, soi-disant, découvert des parasites dans des livraisons.

Certains analystes considèrent plutôt qu’il s’agit d’une forme de représailles à la suite de l’arrestation de Meng Wanzhou, directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei, à la demande des États-Unis en décembre dernier. Cet embargo a aussi entraîné un mouvement à la baisse sur les prix.

Le député bloquiste Louis Plamondon n’est pas très optimiste quant à l’issue de ce conflit. «La seule solution, c’est une solution diplomatique. Toutes les raisons invoquées pour ne pas acheter sont des prétextes qu’a pris la Chine pour nuire au Canada, pour mettre de la pression», a-t-il analysé.