/sports/hockey
Navigation

Panarin perdra-t-il son poste avec la Russie?

Coup d'oeil sur cet article

Artemi Panarin a surpris tout le monde en ayant le courage de dénoncer le président russe Vladimir Poutine. Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ont mentionné de façon plus ou moins sérieuse que l’attaquant était en danger et qu’il fallait le protéger des espions du régime.

Si Panarin n'est pas réellement en danger de mort selon le journaliste Slava Malamud, ce dernier estime que l’athlète pourrait bel et bien perdre son poste au sein de la formation nationale.

«La discussion fait rage dans les cercles du hockey russe. Plusieurs vétérans de l’ancienne équipe soviétique, notamment le légendaire capitaine Boris Mikhailov, ont déjà vertement critiqué Panarin pour son "manque de loyauté". Alexander Kozhevnikov, un joueur de la formation olympique dans les années 1980, a dit que Panarin "regretterait ses paroles"», a-t-il raconté dans un billet publié sur The Hockey News.

Il est difficile de prédire les conséquences du geste de Panarin, explique Malamud, car cette histoire est sans précédent. Il n’y a pas d’athlète de sa stature qui a osé s’en prendre à Poutine de cette façon. Mais tout indique que le chef d’État restera muet.

«[Poutine] se met seulement en colère quand la critique persiste et prend de l’ampleur, a noté le journaliste. C’est comme ça que Garry Kasparov, l’ancien champion mondial d’échecs, s’est retrouvé exilé de la Russie il y a des années. Panarin, de son côté, ne deviendra probablement pas un analyste politique à temps plein et ne devrait pas perdre beaucoup plus que sa place sur l’équipe nationale.»

Les commentaires de Panarin n’auront sans doute pas la bénédiction d’Alexander Ovechkin, un farouche partisan de Poutine. Cependant, le défenseur de l’Avalanche du Colorado Nikita Zadorov a semblé signifié son appui sur Instagram, utilisant l’emoji avec le pouce en l’air et celui avec le poing dans un commentaire.

Le recruteur du Canadien de Montréal Sean Burke a aussi mis son grain de sel, y allant d'un message humoristique sur Twitter.

«Mauvaise nouvelle... Le breadman a été retiré du trio du Président pour le prochain match de charité russe. Bonne nouvelle... Il pourra vraiment marquer et n'aura pas à passer la rondelle à Poutine pour qu'il réussisse sa 10e déviation dans une cage béante! #LibertéD'Expression», a écrit l'ancien gardien de la LNH.

Sur la scène internationale, Panarin a notamment représenté son pays à la Coupe du monde de 2016 et à plusieurs reprises au Championnat mondial de hockey.