/world/europe
Navigation

Ils mangent des écureuils crus pour narguer des véganes

Ils mangent des écureuils crus pour narguer des véganes
Capture d'écran

Coup d'oeil sur cet article

LONDRES – Deux Britanniques ont appris à leurs dépens, lundi, que narguer des véganes dans un marché public proposant uniquement des produits végétaliens peut finir par coûter cher.

Des activistes proviande, Deonisy Khlebnikov, 22 ans, et Gatis Lagzdins, 29 ans, avaient eu l’idée, le 30 mars dernier, de se rendre au Marché Soho, où ils avaient croqué à pleines dents dans des écureuils crus, qui n’avaient aucunement été apprêtés. L’un des deux hommes portait une camisole clamant que le «véganisme = malnutrition».

Ce geste d’éclat plutôt dégoûtant n’a évidemment pas fait l’affaire des clients du marché public, qui ont porté plainte contre les deux hommes.

«Deonisy Khlebnikov et Gatis Lagzdins ont affirmé qu’ils s’opposent au véganisme et qu’ils cherchaient à attirer l’attention sur le fait qu’il est dangereux de ne pas manger de viande lorsqu’ils ont consommé en public leurs écureuils», a expliqué Natalie Clines, de la Couronne, par communiqué.

«Cependant, en décidant de le faire près d’un kiosque de nourriture végane et en poursuivant leur comportement dégoûtant et inutile, malgré des demandes pour qu’ils cessent, incluant d’un parent dont l’enfant était perturbé par leurs actions, la poursuite a pu démonter qu’ils avaient l’intention de heurter les sentiments du public», a-t-elle poursuivi.

Les deux amateurs d’écureuils sans cuisson ont donc écopé d’amende. Khlebnikov a dû débourser 200 livres (environ 325$ CAN), plus les frais, tandis que Lagzdins, qui ne s’est pas présenté en cour, a vu ses poches s’alléger de 400 livres (environ 650$ CAN).