/sports
Navigation

Jeux panaméricains : les athlètes à surveiller

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada sera bien représenté aux Jeux panaméricains, qui auront lieu du 26 juillet au 11 août à Lima, au Pérou. Parmi les 477 athlètes du pays qui seront présents, plusieurs feront figure de favoris. Petit tour d’horizon des forces canadiennes en présence. 

 

Jennifer Abel et Meaghan Benfeito 

 

Jocelyn Malette

 

Doubles médaillées lors des derniers Jeux panaméricains, à Toronto, en 2015, les plongeuses québécoise Jennifer Abel et Meaghan Benfeito seront les fers de lance de l’équipe canadienne de plongeon. Abel défendra son titre de championne au tremplin de 3 mètres tandis que Benfeito tentera de conserver son titre en synchro à la tour de 10 mètres, remporté avec Roseline Filion. Cette fois, la Montréalaise s’élancera aux côtés de Caeli McKay, avec qui elle a terminé quatrièmes aux récents Mondiaux de la FINA. Benfeito avait également gagné le bronze au 10 m individuel lors de la dernière édition de l’événement. Abel avait quant à elle décroché l’argent en synchro avec Pamela Ware. Cette dernière sera également à Lima, mais Abel fera plutôt équipe avec Mélissa Citrini-Beaulieu. 

Damian Warner 

 

AFP

 

Champion panaméricain en titre au décathlon, Damian Warner sera l’une des vedettes de l’imposante équipe canadienne d’athlétisme dépêchée au Pérou. L’Ontarien de 29 ans est entré dans l’histoire aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro en 2016, en mettant la main sur la médaille de bronze. C’était la première fois depuis les Jeux de Séoul en 1988 qu’un Canadien accédait au podium olympique de cette discipine. Ses compatriotes Evan Dunfee (3000 m steeple chase) et Christable Nettey (saut en longueur) tenteront aussi de conserver leur titre de champion des Amériques. Également médaillés en 2015 à Toronto, Timothy Nedow (lancer du poids), Crystal Emmanuel (100 m), Sage Watson (400 m haies) et Geneviève Lalonde (3000 m steeple chase) seront à surveiller. 

Katerine Savard 

 

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

 

Trois fois médaillée aux Jeux panaméricains de Toronto, la Québécoise Katerine Savard sera également en action à Lima. En 2015, la nageuse de 26 ans avait remporté l’or avec ses coéquipières au relais 4x100 m style libre et le bronze avec le relais 4x200 m style libre. Sur le plan individuel, l’athlète de Pont-Rouge avait gagné le bronze au 100 m papillon. 

Ellie Black 

 

Photo d'archives AFP

 

La gymnaste Ellie Black avait été l’une des grandes vedettes des derniers Jeux panaméricains en remportant cinq médailles, dont trois d’or. Championne en titre au concours général, à la poutre et au sol, le Néo-Écossaise avait également gagné l’argent en équipe et le bronze au saut à cheval. 

Alexis Lepage 

 

Joël Lemay / Agence QMI

 

En pleine progression sur la scène internationale, le triathlonien québécois Alexis Lepage tentera de poursuivre sur sa lancer à Lima, où il participera à ses premiers Jeux panaméricains. Le Montréalais de 25 ans a remporté sa première médaille en carrière sur le circuit de la Coupe du monde en mai dernier à Chengdu, en Chine, alors qu’il avait obtenu le bronze. 

Les Canadiens avaient également connu beaucoup de succès à Toronto dans les sports d’équipe. En effet, les formations féminines et masculines de rugby à sept et de softball tenteront de conserver leurs titres panaméricains, tout comme les équipes de baseball et de basketball féminin. 

 

Jeux panaméricains : une porte vers Tokyo 

 

Pour certains athlètes de la délégation canadienne, les Jeux panaméricains constituent une occasion en or de décocher un laissez-passer pour les Jeux de Tokyo de 2020. Voici quelques-unes des compétitions présentées à Lima qui serviront de qualifications olympiques. 

Natation synchronisée 

Les pays qui gagneront les médailles d’or en équipe et en duo obtiendront une place aux prochains JO. Les Canadiennes, qui avaient remporté ces deux épreuves aux Jeux panaméricains de Toronto en 2015, pourraient donc saisir l’occasion. La Montréalaise Jacqueline Simoneau et Claudia Holzner tenteront de relever le défi en duo. Andrée-Anne Côté, Audrey Joly, Camille Fiola-Dion, Catherine Barrett, Emily Armstrong, Halle Pratt et Rebecca Harrower se joindront à elles pour la compétition en équipe. 

Plongeon 

Bénéficiant déjà de six entrées pour les Jeux de Tokyo, l’équipe canadienne de plongeon pourrait en ajouter d’autres aux Panaméricains. En effet, les gagnants de chaque épreuve individuelle procureront une place à leur pays aux prochains JO. 

Tennis 

Les joueurs qui accéderont aux finales en simple obtiendront leur billet pour les Jeux de Tokyo. Ils devront toutefois faire partie du top 300 de la WTA ou de l’ATP avant le 8 juin 2020. La Britanno-Colombienne Rebecca Marino constitue le plus bel espoir canadien à Lima. Alexandra Vagramo et Jada Bui seront les autres Canadiennes en action. 

Water-polo 

La meilleure formation féminine et masculine qui n’est pas déjà qualifiée obtiendra un laissez-passer pour Tokyo. Tous les espoirs sont donc permis pour les Canadiens, qui avaient gagné les médailles d’argent (femmes) et de bronze (hommes) à Toronto en 2015. 

Des laissez-passer olympiques seront également disponibles dans les sports suivants : karaté, handball, hockey sur gazon, pentathlon moderne, sports équestres, surf, tir, tir à l’arc et voile.