/finance/business
Navigation

La transaction entre Transat et Air Canada entre les mains du fédéral

Coup d'oeil sur cet article

Le sort de la vente d'Air Transat au transporteur Air Canada est désormais, en partie, entre les mains du ministère des Transports du Canada.

Le fédéral a confirmé, mardi, avoir reçu une demande des deux entreprises le 17 juillet pour approuver la transaction, au terme de laquelle le voyagiste québécois passerait dans le giron d'Air Canada pour un montant de près de 520 millions $, soit 13 $ par action.

Le ministère dispose de 42 jours, en date de la réception de la demande des entreprises, pour étudier cette dernière.

«Si le ministre estime que la transaction soulève des questions d’intérêt public en matière de transports nationaux, une évaluation de la transaction proposée au regard de l’intérêt public sera menée avec la participation du Commissaire de la concurrence, qui évaluera les répercussions sur la concurrence», a expliqué le Cabinet du ministre des Transports Marc Garneau par communiqué.

En plus d'obtenir le feu vert d'Ottawa, l'entente entre les deux transporteurs doit aussi obtenir l'aval des actionnaires d'Air Transat.

Cette annonce survient alors qu'on apprenait, mardi, qu’Air Transat a rejeté une offre de 14 $ par action du Groupe Mach, en faisant valoir que cette entreprise spécialisée dans l'immobilier n'avait présenté aucune offre de financement ni aucune preuve qu'elle avait les liquidités nécessaires pour cette acquisition.