/misc
Navigation

Les obscurs héros...

Coup d'oeil sur cet article

Hommage à l’agent Patrick Bigras de la Sûreté du Québec.

Le policier Patrick Bigras avait été le premier agent à être confronté à l’horrible scène de crime chez l’ex-cardiologue Guy Turcotte. Il s’est enlevé la vie vendredi dernier.

Les «premiers répondants»

Patrick Bigras pratiquait l’un de ces métiers qui demandent une bonne dose de courage et de dévouement ; ces métiers dont l’une des tâches est d’être «premier répondant». Policiers, ambulanciers, pompiers, militaires, etc. Faut être fait fort!

Au cours de ma vie professionnelle, mais aussi personnelle, j’ai côtoyé bien des gens qui ont souffert des traumatismes liés à cette fonction, celle de premier répondant. Pensons, par exemple, aux pompiers qui, en région notamment, sont souvent les premiers sur place quand l’appel de détresse se fait entendre.

Ces hommes et ces femmes seront confrontés à l’indicible horreur dans le cadre de leur travail.

Plongés dans l’obscurité

Je ne connaissais pas l’agent Bigras ; mais sa peine, ce lourd combat contre ce «mal de vivre» dont on dit qu’il souffrait depuis son intervention chez Guy Turcotte, voilà qui m’interpelle au plus haut point.

Il faut avoir tenu l’un de ses proches dans ses bras, quand les démons le hantent, ceux du syndrome post-traumatique par exemple, pour avoir une idée de la difficulté de vivre, quotidiennement, en souffrant de ces maux.

L’ex-militaire Frédérick Lavergne, qui s’est confié récemment à Tout le monde en parle sur son expérience traumatisante en Bosnie, m’a déjà raconté en entrevue que lorsqu’il avait fait face à l’horreur lors de son déploiement, il avait dû se construire un «mur intérieur». Pour affronter l’innommable, pour demeurer «opérationnel».

Le même mur qui parfois, malheureusement, peut conduire celui qui souffre vers l’obscurité. Une obscurité dont il est difficile de s’extirper.

Souhaitons que l’agent Bigras soit la dernière «victime» de Guy Turcotte.

À la famille et aux proches de l’agent Patrick Bigras, sachez que nous sommes nombreux à rendre hommage à cet être cher qui vous a quittés...