/news/health
Navigation

Un camp unique au Québec pour les enfants victimes de cancer

Coup d'oeil sur cet article

LAC-BEAUPORT – Le camp Vol d’été Leucan-CSN de Lac-Beauport, qui a entamé sa 34e saison dimanche dernier, vise à offrir aux jeunes victimes du cancer et à leurs familles un endroit sécuritaire pour s’amuser et oublier la maladie.

«Ici, tout le monde a une expérience avec le cancer, a relaté une adolescente, Dania Kyali, elle-même survivante d’une tumeur osseuse. On vient ici et on n’est pas différent. On se sent inclus.»

Situé au centre de plein Air le Saisonnier de Lac-Beauport, le camp offre aux enfants atteints par la maladie et à leurs familles diverses activités, incluant des séances de tir à l’arc et d’escalade, ainsi que des sorties en canot et en piste d’hébertisme. Des activités qui peuvent paraître anodines, mais qui sont parfois impensables pour ces familles aux prises avec cette maladie.

«Mon fils ne pourrait pas aller à d’autres camps», a résumé Jody Ethier, maman d’un enfant de 4 ans en rémission d’un cancer. La mère cite les nombreuses embûches qui empêchent son fils de s’inscrire aux camps réguliers, notamment les besoins en eau et en surveillance médicale constante. «Il peut faire tout ce qu’il veut ici, sans besoin de stresser pour la médication. Il peut s’amuser comme n’importe quel enfant et mettre [la maladie] de côté pour un moment», a-t-elle expliqué.

Pour rendre possibles ces vacances, une petite armée de bénévoles – incluant une équipe d’infirmières disponibles 24 heures sur 24 – s’active pendant deux semaines sur le site.

Victime de son succès

Selon l’organisation, le tiers des demandes d’admissions au camp sont refusées, faute de places disponibles. Dans ces cas, «ces familles ont priorité l’année suivante», a expliqué le coordonnateur Mathias Gomez-Tyo qui indique que le camp est gratuit à la première année de fréquentation.

Au total, 100 familles en provenance des quatre coins du Québec devraient profiter du camp Vol d’été pendant ses deux semaines d’activité.