/news/cannabis
Navigation

Les friandises au pot interdites

Le ministre Carmant a déposé un règlement bannissant la vente de jujubes et de chocolats au cannabis

Les friandises au pot interdites
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Ceux qui attendaient l’arrivée des chocolats et des jujubes au pot sur les tablettes de la SQDC seront déçus : le ministre Lionel Carmant a décidé d’en interdire la vente au Québec, même s’ils seront bientôt légalisés par Ottawa.

Dans un communiqué diffusé en pleines vacances de la construction, mercredi, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux juge « insuffisantes », les mesures annoncées il y a plus d’un mois par le gouvernement fédéral en vue de la légalisation prochaine des produits comestibles du cannabis et autres produits dérivés.

« Réduire la banalisation »

Souhaitant « réduire la banalisation du cannabis », le ministre caquiste a décidé de resserrer le cadre réglementaire fédéral qui doit entrer en vigueur le 17 octobre prochain. Rappelons que Santé Canada a toutefois annoncé que les produits comestibles ne pourront se retrouver sur les tablettes avant la mi-décembre.

« Pour réduire les risques d’intoxication involontaire chez les enfants, nous proposons d’interdire la vente de produits attrayants pour ceux-ci comme le chocolat ou les jujubes », a déclaré le Dr Carmant, en dévoilant les grandes lignes de son projet de règlement.

Écoutez Le bon plant une série balado sur le cannabis qui sort des sentiers battus, au-delà des idées préconçues.

Les règles plus restrictives qui seront appliquées au Québec ont été publiées mercredi dans la Gazette officielle du Québec.

Limites de THC

Dans ces conditions, il reste à voir sous quelle forme se présenteront les produits de cannabis comestibles dont la vente sera autorisée au Québec.

Alors que le cadre réglementaire fédéral présenté à la mi-juin fixe la quantité maximale de THC permise dans le cannabis comestible à 10 mg par emballage, le projet de règlement du ministre Carmant fait aussi une distinction entre les produits solides et liquides.

Ainsi, un produit de cannabis comestible vendu sous forme liquide au Québec ne pourra contenir plus de 5 mg de THC par emballage.

Dans le cas des produits sous forme solide, la limite de THC permise sera de 10 mg par emballage. La quantité de THC de chaque « portion unitaire distinguable » d’un produit de cannabis comestible sous forme solide ne pourra toutefois dépasser 5 mg.

Le projet de règlement québécois prévoit du même coup de limiter la concentration des produits de cannabis à 30 %, à l’exception des produits de cannabis comestibles.

Au Québec

  • La vente de friandises, confiseries, desserts, incluant le chocolat, et tout autre produit au cannabis jugé attrayant pour les mineurs sera interdite.
  • La vente de cannabis à usage topique ne sera pas autorisée pour le moment.
  • La concentration en THC d’un produit de cannabis comestible sous forme solide sera limitée à 10 mg par emballage et à 5 mg par portion distinguable.
  • La concentration en THC d’un produit de cannabis comestible sous forme liquide sera limitée à 5 mg par emballage.
  • La vente d’extraits de cannabis sera autorisée, sauf s’il y a ajout d’additifs ou d’autres substances destinées à modifier l’odeur, la saveur ou la couleur, et que la concentration en THC dépasse 30 %.

Les produits suivants seront légalisés par Ottawa vers la mi-octobre et mis en vente vers la fin décembre 2019

  • Boissons et produits comestibles au cannabis contenant un maximum de 10 mg de THC.
  • Extraits de cannabis (liquides à vapotage, hachisch) contenant un maximum de 1000 mg de THC par emballage.
  • Produits topiques (crèmes, savons) contenant un maximum de 1000 mg de THC par emballage.